Le Turquetto, un étranger en empathie

 » Le soir Zeytine aimait raconter sa journée. Une fois ce fut la discussion qu’il avait eue le matin même avec Halis : – Je te disais il y a longtemps que les gens ne savent pas regarder, tu t’en

Tagués avec : , , , ,
Publié dans Whatever Works

En flagrant désir

Je te dévisage et t’envisage là, au bout d’un rayon de soleil du matin. Tu portes ta veste de bergère à même ta peau. Peau de velours. Tu as sauté du lit comme ça dans ton auto tamponneuse. Toi qui

Tagués avec : , , , ,
Publié dans Ever Whatever, Slide Home

Pour ne rien rater de nos publications et apporter vos commentaires.

Suivez-vous!