À la dérobée

Elle est ma chance, regardez-la, elle ne sait pas qu’on la voit, il est en ainsi des femmes aimée. Elle marche trop vite, elle s’est maquillée, elle fait souffrir ses chevilles. Une boite à musique tourne dans sa tête, une mélodie pâle qui s’accroche à ses mèches. Sait-elle que je suis là, à la dérobée, oui elle le sait mais elle ne me voit pas. Mon nom résonne en elle qu’elle prononce à mi-voix, c’est son nom propre, celui qu’elle cherche des yeux dans la foule et qu’elle ne verra pas. Pas aujourd’hui. Elle a appris le sens du mot demain, un mot lancinant comme une mélodie pâle. Il faut qu’elle marche, elle doit parler à des gens qu’elle n’écoute pas. Elle essaie d’entendre ce que je dis de loin mais les voitures passent et les avions font crisser le ciel. Des fois elle pleure un peu, pour elle-même, quand elle cache ses yeux, quand elle se cache dans l’averse. Je serai là. Elle dira le mot demain, elle appellera la chance et je serai là.

 

 

 

Denis Parent
A propos

Denis Parent est un journaliste, réalisateur et écrivain français né à Cambrai le 28 novembre 1954. D'abord journaliste spécialisé dans le cinéma (Première, Studio Magazine, Ciné Cinéma), c'est en tant que réalisateur que Denis Parent se fait connaître. Il est l'auteur de plusieurs courts métrages dont "Va au diable", et d'un long, "Rien que du bonheur", une comédie avec Bruno Solo. Ancien étudiant en lettres, c'est aussi dans ce domaine qu'il exerce ses talents : scénariste de bande dessinée, auteur de nouvelles et de pièces de théâtre, depuis son île, en toute clandestinité. Il a publié ainsi "Perdu avenue Montaigne vierge Marie" (2008), "Un chien qui hurle" (2011), "Grand chasseur blanc" (2014), et aujourd'hui "Sanguinaires" (janvier 2016), le second tome d'une trilogie dite "nomade". Le troisième "Une fleur de frangipanier, un verre de Saint Julien et un baiser" devrait paraitre dans les deux ans. Le point commun de ces livres, comme leur titre générique l'indique: des histoires de gens qui fuient, bougent, voyagent, cherchent. Bref refusent la sédentarité, l'immobilisme. En partage sur E V E R M I N D les coups de cœur, et au coeur, d'Eva.

Tagués avec : ,
Publié dans Ever Whatever, Slide Home

Laisser un commentaire

Se former

Pour ne rien rater de nos publications et apporter vos commentaires.

Suivez-vous!