A propos d’innovation. De retour au jardin des origines si nous osons.

[De retour au jardin, piquer quelques pensées]

C’est à propos d’innovation. Et c’est cet « à propos de » qui constitue une gêne dès les premiers instants. Pas pour eux, cadres dirigeants fraîchement sortis d’une formation… à l’innovation ! Pour nous, coachs en duo, pour qui le transfert d’affects sur notre relation est le seul coup de vent. Qui ensemence et qui prend.

Ils sont cadres dirigeants d’un très grand groupe français, souvent combattu pour son activité « tradi », et alors ni durable ni digitale d’aujourd’hui. Loin de ces activités nouvelles qui ne consomment que les idées de leurs parties prenantes, et qui prennent le temps d’un instant.

Eux, ils tiennent les commandes d’une machinerie industrielle polluante et leurs propos se rapportent à comment le plus petit écart, l’étincelle d’un seul, ou d’un groupe insensé, pourrait mettre en danger le vaste monde, autant que leur « petit monde » à chacun d’eux qui aujourd’hui sans le savoir frappent à nos portes :

– Une longue carrière, des galons, et ils y ajoutent « la fierté de ces quelques percées qui ont fait qu’aussi « monstres » qu’on est, on avance.

Tiens le monstre. L’affect. C’est le moment. André tente de les amener sur le pur terrain de la relation et de ses affres. De sa créativité dérangeante.

– Et si nous cessions à l’instant de parler d’à propos de et que chacun de nous parlait de soi aujourd’hui et avec chacun de nous ici ?

– De quoi pourrai-je vous parler de moi à chacun de vous que je ne connais presque pas ? – Sans le savoir elle se lance.

– De ce qui vient. – Je tente à mon tour de la remettre en sécurité, de la faire revenir a elle-même, elle est son premier lien.

– Sensations. Sentiments. Idées. Tels qu’ils émergent et s’enchainent si nous n’y prenons pas garde, tissant ainsi un fil singulier.

-Et cheminer sur ce fil si personnel, – complète André -, de la parole d’un seul de nous tous contenu.

– Jusqu’ici, dans le « bon ordre » de vos échanges, entre collègues sachant de quoi ils parlent, mais sans se parler vraiment, ce fil vivant à été soigneusement évité, à peine surgissant interrompu.

– Cheminer ? Quel mot ! Je n’ai jamais cheminé en parlant ! Sauf en pèlerinage !!!

– C’est un chemin révélateur oui. – André qui est celui qui est ainsi interpellé ne se dérobe pas , il épouse cette évocation qui les relie. Et il ajoute, de notre monde, la clé qu’en tout début de séance chacun nous cherchait, et qu’il est temps de partager :

– Notre seule méthode de coaching individuel en groupe et en duo est la libre association de pensées.

Et tout en résistant encore de ces quelques maux qui la hantent, elle s’engage dans le récit de ce qui dans son cœur se bouscule au cœur du jardin qui accueille cette première séance :

– Cela donne grande envie de ne pas retourner dans les murs coquille d’œuf de notre Tour !

Nous sommes au jardin des pensées, une oasis urbaine qui invite à recréer !

De séance en séance, peut être brisera-t-elle ce qui la retient… Et c’est ce « peut être » que nous accompagnons sans jamais rien brusquer. C’est une violence* personnelle, c’est « la vie lancinante » en chacun de nous que nous accueillons de notre accompagnement.

Et c’est toujours renaissance. Tiens. L’innovation pâlit aux côtés d’une telle chance.

A propos d’innovation. Au cœur de notre existence même a chacun.

**

*violence : vitalité, le grec « Bia » serait sa plus lointaine origine étymologique, sa signification la plus pure en tant que toute première activité vitale. Notre première réalisation singulière en tant que nourrisson est d’être et faire comme nous le sommes et faisons. Différents d’une réponse au maternel, et de son anticipation même si aussi nous avons cette compétence pour gagner l’attachement de la figure de protection. Mais surtout, déjà, profondément innovants.

Eva Matesanz
A propos

Eva Matesanz est Psychanalyste et Coach professionnel. Chargée d'enseignement universitaire, et auteure, elle remet la clinique psychanalytique au coeur de la relation d'accompagnement y compris en milieu business comme cela est naturel dans les pays anglo-saxons et d'influence hispanique, milieux de diaspora et de fertilisation des penseurs de l'inconscient. Eva Matesanz co-anime avec André de Chateauvieux des espaces de réflexion et d'action collectives inédites : Mars et Venus sur le divan, au sujet du masculin-féminin, L'accompagnement collaboratif, car comment accompagner les collectif sans s'y astreindre soi-même en équipe de consultants, de managers ou de coachs. Et Érotiser l'entreprise, à l'adresse des RH des entreprises collectives. Diplômée d’études supérieures en management à Madrid, en partenariat Erasmus avec l’ESC Bordeaux, et titulaire d’un Master 2 Affaires Internationales à l’Université de Paris Dauphine, elle effectue un parcours de management dans des grands groupes multinationaux de l’industrie et des services IT. Elle s'y forme aux pratiques systémiques et à la communication et en fait son premier métier. La psychanalyse à titre personnel lui permet de faire de l'accompagnement individuel et d'organisation , son métier de maturité, et de se faire une place de référence en quelques années. Coach accrédité Senior de la fédération CNC. Chargée d'enseignement universitaire et auteure d'ouvrages de management. E V E R M I N D est son blog collectif de diffusion d'idées mais surtout d'infusion sensible des rapports humains. Bienvenue à vous.

Tagués avec :
Publié dans Slide Home, Whatever Works

Laisser un commentaire

Se former

Pour ne rien rater de nos publications et apporter vos commentaires.

Suivez-vous!