Accompagner les ratés

La surdouance de l’adulte autre que les ouvriers spécialisés du digital que l’on nous sert. Vous qui consultez, dépassé : que vais-je devenir ? Quel est l’avenir de mon métier ?

Pour vous, qui vous le demandez, c’est souvent le drame de l’adulte jusqu’ici si doué, et souvent en effet surdoué. Haut potentiel, talent, top right nine box grid placé.

La surdouance est vraie.

C’est une intelligence différente. Elle n’est pas plus grande, elle n’est pas plus dense. Elle est une aptitude, un potentiel, une machine à penser le Monde et Soi au plus complexe et dense. Chaque petit événement, chaque rencontre, sont perçus dans leurs détails les plus infimes, et les cascades de conséquences sont aussitôt prises en compte. Et rien de tout cela ne paralyse. Au contraire. Un petit choix accorde la toute-puissance au surdoué de modifier la donne, qu’il perçoit dans toute son ampleur, et dont il devient l’auteur grâce aux conséquences multiples qu’il crée.

Les nouveaux surdoués en font des algorythmes. Vous, vous en avez fait votre vie sans le savoir. Et le drame vous rattrape. Pas d’inquiétude. C’est le terme savant aussi. Le drame de l’enfant doué. L’ouvrage phare d’Alice Miller. Depuis, on le sait, la douance rime avec la souffrance et avec l’enfance. Le haïku à trois vers est unique pour chacun. Ne le sont pas les composantes. Et les combinaisons géantes.

Nul besoin de maltraitance physique avérée. L’enfant négligé dans sa fantaisie naturelle, et dans ses besoins essentiels de comprendre le peu qui le concerne de près, devient l’expert de la réalité virtuelle et plurielle qui l’entoure. Il réussit naturellement à apprendre une langue, résoudre une équation, contrer la protection parentale de la wifi. Où sont passés ses fantasmes de satisfaction par la petite destruction de l’autre : mordre le sein, tordre le cou du frère, toucher le creux si doux de la petite amie ?

Il le connaît par cœur, l’autre. Il perçoit ses moindres recoins humains. Prévisibles pour son intelligence exacerbée aussi variables soient les réseaux étrangers. Toutes ses failles, et ses excès. Il les active et les neutralise à souhait. Seulement, il n’a de coeur ni d’esprit vrai pour cet autre qu’il est aussi lui même.

Au mieux, il atteint l’excellence. C’est tout. Et il lui court après, longtemps, inconscient de l’avoir trouvée.

 » Les attentes datant de l’enfance peuvent être si fortes que l’on renonce à tout ce qui nous ferait du bien pour être enfin tel que le souhaitent les parents, car on ne veut surtout pas perdre l’illusion de l’amour. »

Alice Miller
Notre corps ne ment jamais, plus récent que l’ouvrage pré-cité
Flammarion, 2004

J’étais promise à l’excellence. Belle carrière, beau(x) mariage(s), beaux enfants, belles transitions au passage, et une très belle psychanalyse même, entreprise à la trentaine et menée de main de maître jusqu’à en faire mon métier dix ans après.

J’ai tout raté et je m’en réjouis. Et je constate, que depuis que cela rate, scandaleusement ces mois derniers, je perds chaque jour quelques grammes de cette intelligence infâme. Je prends du coeur et de la chair. Je fais connaissance avec quelqu’un qui a toujours été là sans jamais oser se montrer, tellement bête et amoureuse qu’elle est.

Et je rencontre d’autres tout aussi inintéressants et affectueux. Et je ne suis pas pressée de les connaître. Juste de vivre un peu. Tant d’années. Tant d’enfants à voir grandir sans ne rien leur demander. Les désirer. Ce qui laisse toute la place aux mille échecs intimes qui jalonnent une vie, aux mille et un petits bonheurs partagés.

Eva Matesanz
A propos

Eva Matesanz est Psychanalyste et Coach professionnel. Chargée d'enseignement universitaire, et auteure, elle remet la clinique psychanalytique au coeur de la relation d'accompagnement y compris en milieu business comme cela est naturel dans les pays anglo-saxons et d'influence hispanique, milieux de diaspora et de fertilisation des penseurs de l'inconscient. Eva Matesanz co-anime avec André de Chateauvieux des espaces de réflexion et d'action collectives inédites : Mars et Venus sur le divan, au sujet du masculin-féminin, L'accompagnement collaboratif, car comment accompagner les collectif sans s'y astreindre soi-même en équipe de consultants, de managers ou de coachs. Et Érotiser l'entreprise, à l'adresse des RH des entreprises collectives. Diplômée d’études supérieures en management à Madrid, en partenariat Erasmus avec l’ESC Bordeaux, et titulaire d’un Master 2 Affaires Internationales à l’Université de Paris Dauphine, elle effectue un parcours de management dans des grands groupes multinationaux de l’industrie et des services IT. Elle s'y forme aux pratiques systémiques et à la communication et en fait son premier métier. La psychanalyse à titre personnel lui permet de faire de l'accompagnement individuel et d'organisation , son métier de maturité, et de se faire une place de référence en quelques années. Coach accrédité Senior de la fédération CNC. Chargée d'enseignement universitaire et auteure d'ouvrages de management. E V E R M I N D est son blog collectif de diffusion d'idées mais surtout d'infusion sensible des rapports humains. Bienvenue à vous.

Tagués avec : , , , ,
Publié dans Ever Whatever, Slide Home

Laisser un commentaire

Pour ne rien rater de nos publications et apporter vos commentaires.

Suivez-vous!