Au bout de la lande

image

On est parti marcher sur les chemins côtiers tout au bord des marais salants. Et toi, tu portais tes sandales de la couleur du soleil.


Tu aimais t’arrêter pour prendre des photos des nuages et des libellules. Et des fleurs par dessus les haies sauvages.
J’ai envie de déguster des huîtres avec toi, je t’ai dit, quand on est arrivé au bout de la lande.
Je sais que les huîtres ça te fait toujours saliver comme une folle parce que ça t’évoque le sexe, mais là, vraiment, j’avais faim.


Tu as demandé l’adresse à un drôle de bonhomme sorti tout droit d’un conte de fée. Il était « Rémouleur et affûteur mobile ». Enfin, c’est ce qu’il avait écrit sur son estafette blanche garée à marée basse.


Moi les huîtres, je les prends et je les déguste dans les criques –, il a répondu avec un sourire en coin.


Et puis finalement, il nous a dessiné le chemin dans le ciel et avec ses doigts.


Il était presque trop tard quand on est arrivé en face de l’île au bout du ciel. Mais ton sourire a suffit. Et dans chaque huître il y avait une perle.

Auteur : André de Châteauvieux

André de Châteauvieux dirige le cabinet de l'Art-de-Changer : un espace singulier dédié à l'accompagnement des dirigeants, à la supervision des coachs et à l'innovation dans le champ du coaching : "Coach de dirigeants et superviseur de coachs, thérapeute et enseignant à l'université de Paris II, j'aime accompagner au cœur des crises et par-delà. Un peu comme un médecin chinois au fond. Un peu chercheur aussi, j'aime animer des journées d'étude pour les fédérations de coachs et puis écrire sur les coulisses de l'accompagnement : Le grand livre de la supervision (Eyrolles, 2010), Le livre d'or du coaching (Eyrolles, 2013). Et parfois vagabonder sur les chemins de traverse avec mon piano à mots."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois × 5 =