Bouger les lignes : en groupe-analyse de Direction 3/4

Les N+1, les managers de proximité des équipes du terrain ne se reconnaissent plus dans la pure exécution d’une stratégie décidée et propulsée du haut vers le has par des N+2 et plus. Les N+1 de nos jours « réfèrent » à leurs clients que leurs équipes représentent bien plus fidèlement que tout organe de Direction aussi visionnaire soit-il, aussi garant d’une qualité homogène et d’un service continu. Centenaire ici. Le marché sait aujourd’hui ce qu’il veut, et ce qu’il peut ! De par le temps réel, de par la transparence, celle des autres offres et des autres demandes dans un monde ouvert, déréglementé, interconnecté.

En même temps les N+2 restent les porteurs de sens de l’entreprise dans son ensemble. La mémoire d’un corps social. Résiliants, d’autres épreuves passées, relieurs de l’ensemble des communautés qui la composent et qui s’y ajoutent sans discontinuer. Transcendants de fait.

Et nous ouvrons la réflexion agissante, par une question inspirée d’un glissement possible de Gouverneur plus ou moins colonial à « Sponsor » choisi, de tout son sens originel pas tant marketing ou financier que celui des épousailles entre deux désirs humains de faire ensemble, d’être créateurs. Et un seul accoucheur : le porteur de projet.

– Le moteur ici, ou plutôt son essence – lance l’un de ces Directeurs en groupe-analyse avec nous -, n’est pas à la promotion de soi mais plutôt à la réassurance : « mon chef a raison ». Et même entre nous, membres du Codir, nous nous risquons moins que nous nous rassurons.

Avec Vincent, Co-animateurs, nous laissons se déplier cet examen de conscience pour aller d’évocation en évocation, plus ouvertes, plus singulières qu’une lame de fond. D’autres mots apparaissent ainsi progressivement qui sont des images riches qui charrient des structures nouvelles : la confiance mutuelle, l’incertitude partagée et en cela moins incertaine, la bravoure, braver ensemble c’est se protéger activement. C’est l’assurance et la gestion d’actifs leur coeur de métier aussi.

Chacun compre sur ses pairs et sur ses N-1. Comment vont-ils, avec des électrons libres, ceux issus des équipes terrain et propulsés cette fois-ci vers le haut, faire le líen ?

C’est cela qui est à suivre dans cette animation d’un groupe particulier : analyse de dirigeants entre eux. Retour au chapitre 1/4

Auteur : Eva Matesanz

Eva Matesanz est psychanalyste et socionalyste. Accréditée pour intervenir en entreprise en tant que coach professionnel. Chargée d'enseignement universitaire, et auteure, elle remet la clinique psychanalytique - la clinique c'est le cas par cas - au coeur de la relation d'accompagnement y compris en milieu business comme cela est naturel dans les pays anglo-saxons et d'influence hispanique, milieux de diaspora et de fertilisation croisée des penseurs de l'inconscient et de ceux de la volonté. Diplômée d’études supérieures en management à Madrid, en partenariat Erasmus avec l’ESC Bordeaux, et titulaire d’un Master 2 Affaires Internationales à l’Université de Paris Dauphine, elle effectue un parcours de management dans des grands groupes multinationaux de l’industrie et des services IT. Elle s'y forme aux pratiques systémiques et à la communication et en fait son premier métier. La psychanalyse à titre personnel lui permet de faire de l'accompagnement individuel et d'organisation , son métier de maturité, et de se faire une place de référence en quelques années. E V E R M I N D est son blog collectif de diffusion d'idées mais surtout d'infusion sensible des rapports humains. Bienvenue à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × deux =