La supervision qui va aux coachs, aux consultants et aux animateurs du travail

L’un venait pour voir, l’autre parce que le codev et autres analyses de pratiques professionnelles trop formelles l’avaient épuisée davantage qu’inspirée, un troisième pour démarrer son activité, et lui il était toujours là, sans rien trouver de mieux que ça.

Ça, c’est un groupe qui ne t’efface pas. Un groupe où tu restes toi-même et même que tu le deviens. Notre troisième avait plaisanté :

– Sois ce que tu deviens.

C’est tout ce qu’il reste « à faire » après ça, pendant que ça se déroule, en travail sur le travail reconnu : emmener ce mode d’écoute et de parole singulières et ce mode d’animation partout dans « la vraie vie ». Redonner ce vivant en soi à tous ceux qui ont oublié que les formes viennent de surcroît.

Et la « supervision » ou le « contrôle » de nos métiers de l’intime et du travail, aussi légitimes que mal nommés, deviennent les cadres toutes fenêtres ouvertes qu’ils sont eux-mêmes sur les réalités de chacun et sur celles partagées.

Redémarrage à Paris le mercredi 20 avril de 18h30 à 20h.

3 ateliers en primeur et au forfait* d’ici l’été.

Portes ouvertes alors sur ce travail si discret qui vous gagne à être connu, expérimenté.

 

* Les mercredi 20 avril, 18 mai et 15 juin de 18h30 à 20h en petit groupe et animation par Eva Matesanz et André de Chateauvieux