Conseil & Innovation : la Soutenance

– Quand t’es en soutenance pour un appel d’offre avec un codir et, qu’au bout d’un moment, tu sens bien qu’avec eux le courant ne passe pas, (oui, parce que ces choses-là tu les sens ça assez vite, au fond), quand tu vois que tu commences à t’ennuyer à mourir, que ta propale leur va pas, qu’ils n’ont pas vraiment envie de travailler avec toi, que chacun reste coincé dans son jeu de rôles préféré et que mine de rien ils te font vivre ce qu’ils aiment faire à tous ceux qu’il faudrait faire « bouger » à l’étage en dessous mais qui « résistent » parce que « la soupe est trop bonne, ici », comme ils disent, alors toi tu te dis que tu pourrais arrêter là, laisser de côté ton désir de gagner, ton goût pour la compet.
– Et tu t’arrêtes vraiment, alors ?
– Oui, t’as pas besoin d’attendre la fin parce que ça dure 1h30 ce genre de jeu. T’éteins le barco et ton ordi. Tu peux enlever ton masque de consultant aussi.
– … !?
– Et puis, si vraiment t’en as envie, tu ajoutes : « J’aimerais bien essayer de comprendre pourquoi on s’ennuie comme ça ensemble et comment ça fait, si maintenant pendant un instant, là, on sort de nos rôles, et on arrête de jouer ce jeu-là ?
C’était hier soir, en séance du groupe « Conseil & Innovation ». Il y avait pas de barco ni d’ordi et on a bien aimé détricoter l’un des rituels du métier, un passage pas obligé au fond.

 

– Oui – j’ajoute ici ce qu’ajoute Eva.

– Les Consultants d’avenir seraient aussi coachs-analystes, féru de process et méthodo mais surtout lucides sur l’ambivalence de la nature humaine et la sauvagerie autant cruelle que nécessaire des individus pris dans un groupe. La sauvagerie « civilisatrice ».

Ils sauraient qu’un Comité de Direction est un Conseil de famille et que lorsqu’il consulte un consultant, il devient, lui, soutien de famille. Et là, en soutenance, thérapeute familial en première séance qui « ne se dit pas » face à du « nous avons un problème et c’est pas moi ».

Comment « gagner » ? Gagner surtout le temps d’autres séances, et les accompagner « malgré eux » ?

 

À suivre « dans d’autres séances » de ce groupe « Conseil & Innovation » qui lui s’engage dans le temps nécessaire à la transformation. Le parcours 2016 est ouvert aux nouvelles vocations. Pour rejoindre la prochaine séance contactons-nous.

André de Châteauvieux

André de Châteauvieux dirige le cabinet de l'Art-de-Changer : un espace singulier dédié à l'accompagnement des dirigeants, à la supervision des coachs et à l'innovation dans le champ du coaching : "Coach de dirigeants et superviseur de coachs, thérapeute et enseignant à l'université de Paris II, j'aime accompagner au cœur des crises et par-delà. Un peu comme un médecin chinois au fond. Un peu chercheur aussi, j'aime animer des journées d'étude pour les fédérations de coachs et puis écrire sur les coulisses de l'accompagnement : Le grand livre de la supervision (Eyrolles, 2010), Le livre d'or du coaching (Eyrolles, 2013). Et parfois vagabonder sur les chemins de traverse avec mon piano à mots."

Tagués avec : , , ,
Publié dans Whatever Works

Laisser un commentaire

Pour ne rien rater de nos publications et apporter vos commentaires.

Suivez-vous!