De bonne guerre, l’enfance

 

Ces enfants qui ces jours justifient leurs absences à l’école au moyen toujours des billets très formels d’absence mais d’un très informel « j’étais Chez Jawad » dûment signé d’un parent complice. Ces autres qui font dans leur Chambre à coups de rires la chasse aux terroristes embusqués que la nuit risquerait de lâcher sur eux. Et me revient cette chanson préférée d’enfance où le soldat Malbrough s’en va en guerre et qu’il ne reviendra pas, peut être pour Pâques mais plus probablement pour une autre fête : celle de la Trinité, et ma plus jeune tante qui porte ce prénom si solennel déclenchait effectivement les hostilités à la maison à chaque fois qu’elle venait. C’est pour l’enfant la guerre familiale banale le plus fréquent et pérenne motif d’épouvante, d’excitation et de honte, de moquerie recouvrante de la tuerie sanglante qu’il engage des saccades de son rire en rafales.

Malbrough s’en va-t-en guerre
Mironton mironton mirontaine
Malbrough s’en va-t-en guerre
Ne sait quand reviendra (3X)
Il reviendra z’à Pâques
Mironton mironton mirontaine
Il reviendra z’à Pâques
Ou à la Trinité (3X)
La Trinité se passe
Mironton mironton mirontaine
La Trinité se passe
Malbrough ne revient pas (3X)
Madame à sa tour monte
Mironton mironton mirontaine
Madame à sa tour monte
Si haut qu’elle peut monter (3X)
Elle voit venir son page,
Mironton mironton mirontaine
Elle voit venir son page
Tout de noir habillé (3X)
Beau page, oh mon beau page
Mironton mironton mirontaine
Beau page, oh mon beau page
Quelles nouvelles apportez ? (3X)
Aux nouvelles que j’apporte
Mironton mironton mirontaine
Aux nouvelles que j’apporte
Vos beaux yeux vont pleurer (3X)
Monsieur Malbrough est mort
Mironton mironton mirontaine
Monsieur Malbrough est mort
Est mort et enterré (3X)

Malborough est le nom d’un général anglais qui combattit contre les français à la bataille de Malpaquet en 1709, sous le règne de Louis XIV. Mais contrairement à ce que laisse croire la chanson, Jean Churchill, duc de Malborough mourut chez lui en 1722 d’une attaque d’apoplexie. Cependant, cette bataille où commandait Malbrough, avait été rude, et la victoire française très indécise, les soldats firent les paroles de cette chanson probablement le soir de la bataille, pour se moquer du général ennemi qu’ils croyaient mort.

La chanson fut ensuite oubliée, survivant seulement dans quelques coins de campagne. « Malbrough s’en va-t-en guerre » fut mise à la mode en 1781 à la cour de Louis XVI par la nourrice du dauphin. Cette brave femme, Mme Poitrine (!) berçait le royal enfant au son de cette chanson, et bien vite, tout Versailles apprit le refrain de cette complainte guerrière si entraînante. L’air fut vite si populaire que Beaumarchais le fit chanter par Chérubin dans « le Mariage de Figaro », changeant les paroles et remplaçant le refrain par « Que mon coeur, que mon coeur a de peine ».

Enfin, il paraît que Napoléon lui même l’entonnait à chaque fois qu’il montait à cheval pour partir en campagne!

L’air de la chanson est probablement très ancien. On retrouve dans les paroles le souvenir des chansons de geste du moyen âge et les habitudes des châtelaines qui montaient à la tour pour guetter le retour de leur châtelain… Le rire pour conjurer le pire est amour, deception, reproche et reconnaissance, humanité savante bien avant l’education contraignante. Des beaux restes d’enfance.

Eva Matesanz
A propos

Eva Matesanz est Psychanalyste et Coach professionnel. Chargée d'enseignement universitaire, et auteure, elle remet la clinique psychanalytique au coeur de la relation d'accompagnement y compris en milieu business comme cela est naturel dans les pays anglo-saxons et d'influence hispanique, milieux de diaspora et de fertilisation des penseurs de l'inconscient. Eva Matesanz co-anime avec André de Chateauvieux des espaces de réflexion et d'action collectives inédites : Mars et Venus sur le divan, au sujet du masculin-féminin, L'accompagnement collaboratif, car comment accompagner les collectif sans s'y astreindre soi-même en équipe de consultants, de managers ou de coachs. Et Érotiser l'entreprise, à l'adresse des RH des entreprises collectives. Diplômée d’études supérieures en management à Madrid, en partenariat Erasmus avec l’ESC Bordeaux, et titulaire d’un Master 2 Affaires Internationales à l’Université de Paris Dauphine, elle effectue un parcours de management dans des grands groupes multinationaux de l’industrie et des services IT. Elle s'y forme aux pratiques systémiques et à la communication et en fait son premier métier. La psychanalyse à titre personnel lui permet de faire de l'accompagnement individuel et d'organisation , son métier de maturité, et de se faire une place de référence en quelques années. Coach accrédité Senior de la fédération CNC. Chargée d'enseignement universitaire et auteure d'ouvrages de management. E V E R M I N D est son blog collectif de diffusion d'idées mais surtout d'infusion sensible des rapports humains. Bienvenue à vous.

Publié dans Ever Whatever, Slide Home

Laisser un commentaire

Se former

Pour ne rien rater de nos publications et apporter vos commentaires.

Suivez-vous!