Derrière les codes couleur, l’universel

C’est sa deuxième session à l’Ecole nouvelle de l’Accompagnement pour elle qui nous a rejoint en cours de route ; parce que cette école-là elle est aussi ouverte comme ça.
Et elle commence par évoquer, là et librement sa supervision de la veille et sa thérapeute qu’elle a revue cette semaine et puis surtout les quatre couleurs de Succes Insight, ce test qu’elle vient de passer.
À l'atelier de l'Art de changer– C’est exactement comme la couleur des tasses, là, il lui dit, lui qui est coach et autre écolier nouveau de l’accompagnement. Et moi, j’ai décidé d’arrêter la supervision et tous les tests de profiling, parce que c’est vraiment pas comme ici, il ajoute.
Et elle, elle se laisse pas interrompre, elle continue et raconte comment sa couleur dominante c’est le jaune. Et puis au bout d’un moment, elle nous regarde Eva et moi. Elle me regarde et je la regarde. Elle est vêtue de noir, pas de couleur. Et sitôt arrivée, elle a enlevé ses escarpins, et puis s’est installée là, tout à son aise sur le canapé de velours. Et elle arrête pas de jouer avec ses pieds nus, de les glisser entre les coussins.

– Moi, c’est pas les codes couleur de Succes Insight qui m’intéressent, je lui dis.

– … ?!

– Oui, c’est plutôt ce qu’il y a derrière les couleurs, j’ajoute.

– Et moi c’est ton potentiel érotique et ordalique ! lui lâche Eva, parce qu’elle n’y va jamais par quatre chemins.

Et alors elle a oublié Succes Insight et puis elle a commencé à nous raconter ses histoires de séduction et de bagarre commerciale avec des suspects ; oui, ni des clients ni des prospects.

Et ainsi, c’est tout l’univers pulsionnel qui tout à la fois surgit et s’évite au fil des premières séances. Universel.

André de Châteauvieux

André de Châteauvieux dirige le cabinet de l'Art-de-Changer : un espace singulier dédié à l'accompagnement des dirigeants, à la supervision des coachs et à l'innovation dans le champ du coaching : "Coach de dirigeants et superviseur de coachs, thérapeute et enseignant à l'université de Paris II, j'aime accompagner au cœur des crises et par-delà. Un peu comme un médecin chinois au fond. Un peu chercheur aussi, j'aime animer des journées d'étude pour les fédérations de coachs et puis écrire sur les coulisses de l'accompagnement : Le grand livre de la supervision (Eyrolles, 2010), Le livre d'or du coaching (Eyrolles, 2013). Et parfois vagabonder sur les chemins de traverse avec mon piano à mots."

Publié dans Slide Home, Whatever Works

Laisser un commentaire

Se former

Pour ne rien rater de nos publications et apporter vos commentaires.

Suivez-vous!