Destinationite : mal du coach, ou du coaching ?

Destinationite…

C’est ainsi qu’il nomme – du nom, populaire et savant, du mal des pilotes de ligne qui a l’arrivée à destination manquent de repères, bien davantage qu’en plein vol – son mal de coach qui aboutirait définitivement sa reconversion.

Il compte lâcher pleinement sa vie professionnelle d’avant, et ne « vivre » que des ressources financières générées par son accompagnement.

Et il ne s’inquiète pas tant de son marché, de son offre ou de son style d’accompagnement, que de n’avoir rien oublié des paramètres environnants.

– Il a envisagé une remplaçante à durée déterminée en sa fonction d’avant et pouvoir ainsi la reprendre en cas de mauvaises conditions d' »atterrissage ».

– Il a trouvé un associé « Indiana Jones » du temple auquel il s’attaque : l’entreprise et ses rapports.

– Il a soupesé les contraintes familiales, et les alliances possibles en son environnement affectif.

– Il nous a pris pour superviseurs, en groupe et en duo, pour une vision à 360 de sa situation.

Quelles serez les limites que tu mettrais entre être débordé par ton succès et être débordé par ton échec ?

– Pardon ?! Je ne comprends pas la question.

Je ne la modifie ni la répète. Je ne change rien. Nous aussi nous ne comprenons rien à ce mal qui ne nous est pas étranger : la  » destinationite « . Quand la piste apparaît, où se trouve le ciel ?

– Il arrive souvent, et surtout au premier abord, que les interventions d’Eva ne soient pas comprises. – André tenter de nous rassurer tous. Puis, il s’adresse à Christian. – Essaye peut-être d’y répondre toutefois de ce qui te vient à l’esprit.

Un court silence, puis, le début d’un fil :

– J’entends la proposition d’Eva comme un choix : entre être débordé par l’échec ou être débordé par le succès, et c’est la deuxième option que je préfère et qui en même temps, m’inquiète le plus. Pour ce qui est des limites je ne vois pas… Il sera toujours temps de mettre des limites au succès !

Mais quelles limites à l’échec n’y conduiraient pas ?

Et à André de me dire, en débriefing plus tard, enfin et à froid :

– Ce ne sont que des limites à l’échec qui entourent cet atterrissage là ! Une remplaçante, un soutien possible boulet, un quadrillage du vivant, et deux superviseurs décidés à ne jamais aider !

– Sur les limites au succès nous pourrions reprendre alors à la séance suivante. Et  » parl-être  » de lui-même rendre ce nouveau participant qui nous a appris le mal de terre…

Il n’est pas d’autre travail, que le travail sur soi, et à ciel ouvert.

*

Dans  » analyse sans fin et analyse avec fin « , Sigmund Freud explore, lors de ces dernières années, la butée du processus analytique, et son irrésolution manifeste.

De quoi relativiser l’essor ultérieur du coaching? à objectifs et échéances impossibles. Sauf à oublier « l’être » dans le « faire » de nos accompagnés, et notre « être coach » : être plutôt que faire du coaching. Et l’être ne se pose jamais vraiment… Sauf sous terre, à expiration.

*

Illustration

Adepte des prises de vues en fisheye et de la retouche numérique, l’artiste et photographe new-yorkais Randy Scott Slavin s’amuse à prendre des clichés de la planète terre en créant une distorsion de l’espace afin de ramener tout sur un seul et même plan.

En savoir plus: http://www.gentside.com/photographie/ces-paysages-sont-visibles-a-360-degres_art39876.html
Copyright © Gentside

(C) Randy Scott Slavin

(C) Randy Scott Slavin

Eva Matesanz
A propos

Eva Matesanz est Psychanalyste et Coach professionnel. Chargée d'enseignement universitaire, et auteure, elle remet la clinique psychanalytique au coeur de la relation d'accompagnement y compris en milieu business comme cela est naturel dans les pays anglo-saxons et d'influence hispanique, milieux de diaspora et de fertilisation des penseurs de l'inconscient. Eva Matesanz co-anime avec André de Chateauvieux des espaces de réflexion et d'action collectives inédites : Mars et Venus sur le divan, au sujet du masculin-féminin, L'accompagnement collaboratif, car comment accompagner les collectif sans s'y astreindre soi-même en équipe de consultants, de managers ou de coachs. Et Érotiser l'entreprise, à l'adresse des RH des entreprises collectives. Diplômée d’études supérieures en management à Madrid, en partenariat Erasmus avec l’ESC Bordeaux, et titulaire d’un Master 2 Affaires Internationales à l’Université de Paris Dauphine, elle effectue un parcours de management dans des grands groupes multinationaux de l’industrie et des services IT. Elle s'y forme aux pratiques systémiques et à la communication et en fait son premier métier. La psychanalyse à titre personnel lui permet de faire de l'accompagnement individuel et d'organisation , son métier de maturité, et de se faire une place de référence en quelques années. Coach accrédité Senior de la fédération CNC. Chargée d'enseignement universitaire et auteure d'ouvrages de management. E V E R M I N D est son blog collectif de diffusion d'idées mais surtout d'infusion sensible des rapports humains. Bienvenue à vous.

Tagués avec : , , , , ,
Publié dans Slide Home, Whatever Works

Laisser un commentaire

Se former

Pour ne rien rater de nos publications et apporter vos commentaires.

Suivez-vous!