Devenir superviseur de coachs sans s’en faire un mauvais film

Je mettais dans mes spams tous les courriels de ce confrère qui m’arrose de plein de pubs et d’outils pour me former, me faire accréditer et puis tatouer superviseur de coachs, sous sa marque et à l’international ; mais ses mails m’arrivent encore quand même.
Alors là, je prends le temps de lire son dernier message et il décrit comment la supervision passe d’un monde sauvage à un « monde de privilèges et de surveillance » :
« Cet article [de Vikki Brock ] est en résonnance avec celui de Bob Garvey paru dans le précédent numéro du même périodique où il traite de son sujet favori : l’évolution du coaching depuis le « Wild West », système sans loi, vers le « Néo-féodalisme », monde de privilèges et de surveillance. Il voit en effet se former les strates depuis le coach non accrédité, puis accrédité à divers niveaux, puis le superviseur non accrédité et enfin accrédité. Une stratification analogue à celle qui distinguait écuyer, chevalier, baron, vicomte, comte, marquis, duc… »
Mais c’est bizarre, je me dis, ce superviseur-là il propose aussi de passer du « Wild West » vers le « Néo-féodalisme » au fond ?
Avec Eva, ce n’est pas le gang des tatoueurs, c’est « la compagnie des superviseurs » qui commence à la rentrée. En mode compagnonnage toujours ; et l’humaine nature, nature sauvage, nous va bien alors sans souci de titres ou de pedigrees, ni chevalier ni baron, vicomte ou comte, duc ou marquis…

 

image

André de Châteauvieux

André de Châteauvieux dirige le cabinet de l'Art-de-Changer : un espace singulier dédié à l'accompagnement des dirigeants, à la supervision des coachs et à l'innovation dans le champ du coaching : "Coach de dirigeants et superviseur de coachs, thérapeute et enseignant à l'université de Paris II, j'aime accompagner au cœur des crises et par-delà. Un peu comme un médecin chinois au fond. Un peu chercheur aussi, j'aime animer des journées d'étude pour les fédérations de coachs et puis écrire sur les coulisses de l'accompagnement : Le grand livre de la supervision (Eyrolles, 2010), Le livre d'or du coaching (Eyrolles, 2013). Et parfois vagabonder sur les chemins de traverse avec mon piano à mots."

Publié dans Slide Home, Whatever Works

Laisser un commentaire

Pour ne rien rater de nos publications et apporter vos commentaires.

Suivez-vous!