En groupe-analyse de Direction, la chute 4/4

Sur cette belle lancée – un Codir qui se raconte, qui fait le récit de ses liens, entre ses membres et dans chacun, un fil singulier de pensées et sans doute d’affects -, sur cette lancée en devenir, pour devenir Sponsors, propulseurs et protecteurs, il y a la résistance, comme un désir confisqué, formation de compromis. Le symptôme de chacun, et le patient désigné.

La résistance, elle apparaît à l’entre-séance, et ce sera le Directeur Général l’adulenfant symptôme, en reférence aux thérapies familiales où un patient désigné, un enfant symptôme, agit en lui, en apparence de lui seul, le malaise de tout un foyer. Empêché dans sa souffrance, enfermé dans sa censure terrible d’être un autre, empêtré dans sa jouissance puérile d’être les autres, toute-puissance bien fragile.

Il ne souhaite plus continuer tous ces « jeux de rôles » entre pairs. Personne NE le souhaite ! Que chacun, tout simplement, en tant que « parrain » se penche sur les nouvelles familles qui sont en train de se recomposer dans leur société. Qu’il s’impose de sa seule parole, déliée, non reliée, sans l’épreuve du collectif, sans le surgissement d’un doute, dans les rangs qui écoutent et parlent d’eux mêmes, dans le for intérieur, lorsque la groupe-analyse opère.

« Feedback is a gift » – C’est son seul levier. – Donnons du feedback aux initiateurs ! Chacun le sien.

Pourtant, combien de ces cadeaux avons nous tous longtemps reçu, se sont imposés à nous, qui n’étaient que l’héritage familial et qui empêchaient à l’enfant libre et nouveau d’en faire l’acceptation sous bénéfice d’inventaire. Rien à voir avec notre désir naissant et avec nos contradictions fécondes, notre compléxité matricielle. Enfants d’un village entier, de plus en plus planétaire. Et pas du seul, père, mère ou parrain qui gâte et pourrit les idées dans l’oeuf. Incestuel.

Nous devions en cette nouvelle session dessiner, ensemble et chacun, les nouveaux liens entre les membres du Board et ceux de la relève qui gronde, faire d’anciens décideurs les alter catalyseurs d’initiatives du terrain, sans la pompe. Faire la part des choses entre celui ou celle qui agit librement et en temps réel, au plus juste de ce qui est, et celui qui n’agit pas, qui le permet, le Directeur : il permet des passerelles dans l’Organisation, il dégage des ressources, il protège les avancées, encore fragiles, des reculades solides de la structure toute entière. Il fait alors, autrement, et il est aussi pour beaucoup, mais ce n’est plus régalien. Au plus près aussi de son protégé propulsé.

Point de jeux de rôles alors. Censurés de se mettre dans la peau d’un autre, l’autre ailleurs autant que l’autre en soi.

Mais nous n’accepterons pas, ni Vincent ni moi-même, de supprimer l’espace-temps de travail, d’oblitérer ce qui se déplie déjà. La séance, même si dernière, aura bien lieu, comme un feedback de nous, un acte posé pour dépasser la résistance, bien que nous n’en sachions rien. Ce sera en présence et en lien. Rendez vous partagé. Comme celui qui attend chacun d’eux avec les initiateurs dont ils deviennent les parrains, libres et nouveaux.
**

Foulkes, le Fondateur de la groupe-analyse – par delà le travail individuel en groupe répandu par le Balint et le Codev, vrai travail de groupe, institutionnel -, pose aussi ses limites, issues de son essence même, collective. Les réseaux internes, intrapsychiques, que le groupe donne à voir, se dérobent du fait même que le groupe existe. Il relève ainsi l’existence de mécanismes typiquement groupaux :

* la résistance au changement, plus forte encore que dans les individus, la foule court à sa perte, seuls les sujets qui se défendent à leur tour du groupe en tient progrès pour eux, et la collectivité !

* la fabrication de représentations et d’émotions indifférenciées, ce que nous avons tenté de limiter par l’appel à singularité de témoignage et diversité de jeux, mais qui s’est recomposé en bloc à l’inter-séance,

* le passage à l’acte, comme ici, à l’encontre des animateurs, sortis, visant à préserver l’homéostasie du groupe, l’éclatement in extremis du groupe : ils redeviennent citrouille et codir à la fin du temps imparti.

**

Les rendez vous avec leurs nouveaux pairs, les initiateurs, ont, cela oui, été pris. Un nouveau groupe de Direction de l’entreprise voit peut être le jour.

Eva Matesanz
A propos

Eva Matesanz est Psychanalyste et Coach professionnel. Chargée d'enseignement universitaire, et auteure, elle remet la clinique psychanalytique au coeur de la relation d'accompagnement y compris en milieu business comme cela est naturel dans les pays anglo-saxons et d'influence hispanique, milieux de diaspora et de fertilisation des penseurs de l'inconscient. Eva Matesanz co-anime avec André de Chateauvieux des espaces de réflexion et d'action collectives inédites : Mars et Venus sur le divan, au sujet du masculin-féminin, L'accompagnement collaboratif, car comment accompagner les collectif sans s'y astreindre soi-même en équipe de consultants, de managers ou de coachs. Et Érotiser l'entreprise, à l'adresse des RH des entreprises collectives. Diplômée d’études supérieures en management à Madrid, en partenariat Erasmus avec l’ESC Bordeaux, et titulaire d’un Master 2 Affaires Internationales à l’Université de Paris Dauphine, elle effectue un parcours de management dans des grands groupes multinationaux de l’industrie et des services IT. Elle s'y forme aux pratiques systémiques et à la communication et en fait son premier métier. La psychanalyse à titre personnel lui permet de faire de l'accompagnement individuel et d'organisation , son métier de maturité, et de se faire une place de référence en quelques années. Coach accrédité Senior de la fédération CNC. Chargée d'enseignement universitaire et auteure d'ouvrages de management. E V E R M I N D est son blog collectif de diffusion d'idées mais surtout d'infusion sensible des rapports humains. Bienvenue à vous.

Tagués avec : , ,
Publié dans Slide Home, Whatever Works

Laisser un commentaire

Pour ne rien rater de nos publications et apporter vos commentaires.

Suivez-vous!

Recommandé par psychologies