Erotips la master-class en script et en vidéo

La projection est le mécanisme fondamental du développement ; elle est le mouvement inverse, symétrique et complémentaire de l’identification, car s’identifier, c’est non seulement intérioriser l’image d’autrui – la mère, le père et tout autre référent- mais encore pouvoir projeter sa propre image sur celle du modèle, des modèles.

À l’origine, au stade oral du nourrisson, c’est l’incorporation qui s’oppose au rejet de l’autre. À cette phase narcissique primaire, la distinction entre la mère et l’enfant n’a pas encore été intégrée psychiquement. Ce n’est que progressivement que vont pouvoir se constituer des représentations de soi, sujet, et de l’autre devenu l’objet de satisfaction des besoins et, très vite, des désirs. C’est à ce moment qu’apparaissent l’introjection et la projection : l’enfant trouve des repères pour l’attente dans sa connaissance de la relation à la mère er il développe la capacité de fabriquer des fantasmes : son idéal de satisfaction de soi et/ou de destruction de l’autre qui l’aliène. Lorsque la distinction sujet-objet est nettement acquise, on peut parler d’identification et de projection saine.

Cette évolution symétrique entre l’intra-psychique et l’inter-subjectif – la connaissance de soi et la reconnaissance de l’autre qu’est la mère – passe par trois niveaux successifs :

En cas de difficulté de la vie adulte renvoyant à cette période de dépendance intense réapparaissent les mécanismes les plus primitifs : l’introjection dans une humeur mélancolique et la projection d’une agressivité latente dans l’autre perçu comme le persécuteur.

Le même terme de projection définit à la fois un mécanisme projectif de l’activité psychique normale, identificatoire au fond, et un mécanisme projectif « délirant » très régressif correspondant à son inverse, l’introjection qui ne se muerait pas en identification, en empathie selon le langage courant.

La projection apparaît donc comme un opérateur essentiel qui appelle à transformation dans la mesure où le sujet ne fait, par elle, que prêter à l’autre les désirs, les sentiments, les craintes qui l’animent. La véritable communication interpersonnelle et la liberté des sujets se trouvent alors entravées.

 

En groupe de travail Erotips de la fin de saison 1 nous avons pu travailler cette progression, depuis les incorporats ou traits distinctifs des personnes aimées en enfance sur soi, en passant par les projections de soi sur l’autre, sous forme d’ « excorporats » – on retrouve dans les gestes et dans les traits singuliers remarqués chez l’autre actuel ses propres incorporats sans en avoir fait le lien jusqu’à présent – et enfin dans ce que les autres nous renvoient qui pourraient être leurs propres projections, nous retrouvons des éléments d’#identité entre eux et nous. L’empathie jaillit sans effort. Au sein du groupe lui-même, les participants ont pu établir des traits qui les relient qu’elle qu’en soit l’expression, active ou passive de ces traits communs. Chacun reste singulier, irremplaçable et entier.

Rendez-vous à la nouvelle saison, au printemps 2019, pour se travailler à d'autres et s'entendre enfin avec soi et avec tout autre au naturel.

Eva Matesanz
A propos

Eva Matesanz est Psychanalyste et Coach professionnel. Chargée d'enseignement universitaire, et auteure, elle remet la clinique psychanalytique au coeur de la relation d'accompagnement y compris en milieu business comme cela est naturel dans les pays anglo-saxons et d'influence hispanique, milieux de diaspora et de fertilisation des penseurs de l'inconscient. Eva Matesanz co-anime avec André de Chateauvieux des espaces de réflexion et d'action collectives inédites : Mars et Venus sur le divan, au sujet du masculin-féminin, L'accompagnement collaboratif, car comment accompagner les collectif sans s'y astreindre soi-même en équipe de consultants, de managers ou de coachs. Et Érotiser l'entreprise, à l'adresse des RH des entreprises collectives. Diplômée d’études supérieures en management à Madrid, en partenariat Erasmus avec l’ESC Bordeaux, et titulaire d’un Master 2 Affaires Internationales à l’Université de Paris Dauphine, elle effectue un parcours de management dans des grands groupes multinationaux de l’industrie et des services IT. Elle s'y forme aux pratiques systémiques et à la communication et en fait son premier métier. La psychanalyse à titre personnel lui permet de faire de l'accompagnement individuel et d'organisation , son métier de maturité, et de se faire une place de référence en quelques années. Coach accrédité Senior de la fédération CNC. Chargée d'enseignement universitaire et auteure d'ouvrages de management. E V E R M I N D est son blog collectif de diffusion d'idées mais surtout d'infusion sensible des rapports humains. Bienvenue à vous.

Tagués avec : ,
Publié dans Slide Home, Whatever Works

Laisser un commentaire

Se former

Pour ne rien rater de nos publications et apporter vos commentaires.

Suivez-vous!