Erotiser l’entreprise : la place de l’affect

Qu’est-ce que l’affect ?

 

Contrairement aux représentations du monde engrangées dans l’expérience, l’affect surgit en soi-même et il demeure inconscient. Il se révèle à la conscience par la décharge qu’il produit et dont il a besoin régulièrement. L’origine de cette décharge est pulsionnelle, à partir des besoins du corps, puis « sexuelle », à partir de la recherche active de satisfaction auprès d’autres que soi.  De partenaires de « jouissance ».

Les affects, en effet, ne sont pas faits d’émotions ni de sentiments. La culture seulement leur donne cette coloration. Ils surgissent lors d’une chaîne signifiante que nous allons explorer ensemble dans cet ouvrage singulier. L’enchaînement des pulsions, des fantasmes et enfin de la folie douce toute personnelle que chacun met à l’œuvre dans ses réalisations et dans le lien aux autres.

Le besoin d’une décharge évolue vers le plaisir ou le déplaisir de l’échange. L’entreprise offre la plateforme d’échange et de création qui convient à l’être humain. Elle est faite d’autres hommes et d’autres femmes qui offrent ainsi à la fois une contenance et une stimulation. Elle est un petit monde dans le grand. Et cela tient à tous ses membres en même temps.

La connaissance de soi et le développement personnel constituent des aides parfaitement intégrées aux côtés des apprentissages techniques. L’essor des pratiques comportementalistes et cognitivistes qui ont pu être développées avec beaucoup de maîtrise en deuxième partie du siècle dernier y a fortement contribué. Les neurosciences finissent de dévoiler nos ressorts les plus cachés. Mais rien de tout cela n’a accès à l’inconscient d’où surgissent tous ces leviers de vitalité que nous citons a naturel : les affects qui nous relient, les pulsions dont ils s’originent, les fantasmes qu’elles suscitent et la folie « douce », nous aimons la nommer douce, de nos névroses, c’est-à-dire de nos personnalités.

Ces pratiques ont le bénéfice de constater, de nommer et souvent de proposer des aménagements salutaires pour l’ensemble. D’autres pratiques, souvent nommées humanistes, intégratives ou bien reconnues ouvertement comme étant des aménagements de la psychanalyse pour permettre un travail « clinique », au plus près, non plus du lit – comme le veut l’étymologie du mot clinique -, mais tout simplement de chaque « cas », de la singularité et de la richesse du sujet. Elles se déploient dans les institutions particulièrement sensibles à l’humain et au respect de sa complexité puisqu’il en va du respect de la complexité de l’ensemble, de son équilibre naturel. Ces institutions sont celles de la santé, du social, de l’environnement aussi, de plus en plus.

C’est notre volonté dans cet ouvrage, comme cela l’est dans notre pratique et dans nos enseignements universitaires auprès de managers et dirigeants, de répandre les moyens que ces institutions se donnent à l’ensemble des établissements et des réseaux de la vie économique dont le sentiment de responsabilité et d’engagement profond et durable est accru et c’est réjouissant.

Nous avons pensé y venir tout simplement par ce chemin vital de l’éros qui occupe une position centrale dans la recherche psychanalytique, sans considérations pathologiques. C’est la volonté de notre duo, mais aussi celle des nouveaux coach-analystes qui se forment auprès de nous, en groupe dédié ou dans les cursus universitaires auxquels nous contribuons, et celle des professionnels qui nous choisissent en groupe d’analyse de pratiques : RH, managers et consultants. Leurs témoignages seront clés dans les pages qui suivront.

Ouvrir le cercle alors, faire courir l’onde de charme, érotiser l’entreprise, la livrer sans plus de principes et de précautions inutiles, dépassés dans la tête et dans le cœur de ses acteurs si vivants, à ce que nous avons de plus humain serait-ce la différence – la différence des sexes et des générations -, et le rapprochement tant désiré que craint. Sans oublier la mort certaine qui finit d’éclairer depuis le bout du tunnel ce désir d’appartenance et ce plaisir de recréer. Ou du moins d’entreprendre ces deux mouvements altiers.

Eva Matesanz
A propos

Eva Matesanz est Psychanalyste et Coach professionnel. Chargée d'enseignement universitaire, et auteure, elle remet la clinique psychanalytique au coeur de la relation d'accompagnement y compris en milieu business comme cela est naturel dans les pays anglo-saxons et d'influence hispanique, milieux de diaspora et de fertilisation des penseurs de l'inconscient. Eva Matesanz co-anime avec André de Chateauvieux des espaces de réflexion et d'action collectives inédites : Mars et Venus sur le divan, au sujet du masculin-féminin, L'accompagnement collaboratif, car comment accompagner les collectif sans s'y astreindre soi-même en équipe de consultants, de managers ou de coachs. Et Érotiser l'entreprise, à l'adresse des RH des entreprises collectives. Diplômée d’études supérieures en management à Madrid, en partenariat Erasmus avec l’ESC Bordeaux, et titulaire d’un Master 2 Affaires Internationales à l’Université de Paris Dauphine, elle effectue un parcours de management dans des grands groupes multinationaux de l’industrie et des services IT. Elle s'y forme aux pratiques systémiques et à la communication et en fait son premier métier. La psychanalyse à titre personnel lui permet de faire de l'accompagnement individuel et d'organisation , son métier de maturité, et de se faire une place de référence en quelques années. Coach accrédité Senior de la fédération CNC. Chargée d'enseignement universitaire et auteure d'ouvrages de management. E V E R M I N D est son blog collectif de diffusion d'idées mais surtout d'infusion sensible des rapports humains. Bienvenue à vous.

Tagués avec : , ,
Publié dans Slide Home, Whatever Works

Laisser un commentaire

Se former

Pour ne rien rater de nos publications et apporter vos commentaires.

Suivez-vous!