Ouverture du cycle 2015 de formation de l’art du lien

Le savoir faire et le savoir être de nos jours se confondent en un savoir créer du lien, savoir vivre et prospérer ensemble.

Le cycle de l’an du lien se donne pour objectif de mettre à la portée du plus grand nombre la connaissance et la compétence du lien humain, une connaissance et une compétence naturelles qu’il s’agit de se réapproprier.

Le cycle de l’an du lien est un cycle de rencontres en institution ou sur inscription libre pour la transmission incarnée de ce qui fit l’objet en 2014 d’un ouvrage : l’Art du lien, un nouvel humanisme connecté (Editions Kawa).

Les rencontres facilitent l’assimilation de l’état de l’art des auteurs du lien que je convoque – classiques et contemporains, psy, neuroscientifiques et digital champions -, en même temps qu’elles permettent d’aborder les cas concrets des participants de mon art d’accompagnateur :

– et acquérir une capacité d’analyse et de sensibilité, d’implication et de recul indispensables au vécu de relations satisfaisantes, de l’intime au plus social,

– permettre au détour du thème du lien qui au coeur de l’humain une dynamique vivante de développement personnel.

Et le cycle commence le 13 février en matinale de l’art du lien. Réservez.

image

Eva Matesanz
A propos

Eva Matesanz est Psychanalyste et Coach professionnel. Chargée d'enseignement universitaire, et auteure, elle remet la clinique psychanalytique au coeur de la relation d'accompagnement y compris en milieu business comme cela est naturel dans les pays anglo-saxons et d'influence hispanique, milieux de diaspora et de fertilisation des penseurs de l'inconscient. Eva Matesanz co-anime avec André de Chateauvieux des espaces de réflexion et d'action collectives inédites : Mars et Venus sur le divan, au sujet du masculin-féminin, L'accompagnement collaboratif, car comment accompagner les collectif sans s'y astreindre soi-même en équipe de consultants, de managers ou de coachs. Et Érotiser l'entreprise, à l'adresse des RH des entreprises collectives. Diplômée d’études supérieures en management à Madrid, en partenariat Erasmus avec l’ESC Bordeaux, et titulaire d’un Master 2 Affaires Internationales à l’Université de Paris Dauphine, elle effectue un parcours de management dans des grands groupes multinationaux de l’industrie et des services IT. Elle s'y forme aux pratiques systémiques et à la communication et en fait son premier métier. La psychanalyse à titre personnel lui permet de faire de l'accompagnement individuel et d'organisation , son métier de maturité, et de se faire une place de référence en quelques années. Coach accrédité Senior de la fédération CNC. Chargée d'enseignement universitaire et auteure d'ouvrages de management. E V E R M I N D est son blog collectif de diffusion d'idées mais surtout d'infusion sensible des rapports humains. Bienvenue à vous.

Tagués avec :
Publié dans Slide Home, Whatever Works
Un commentaire pour “Ouverture du cycle 2015 de formation de l’art du lien
  1. Tous les liens sont dans notre nature. Et j’´en fais en cette formation pas tant table de matieres que table d’orientation, visuel disponible sur slideshare, ici repris sous la forme d’un recueil bibliographique pour ceux souhaitant approfondir et ou préparer nos rencontres :
    Liens d’attachement, de passion, d’inspiration, de rivalité, de réciprocité, de confiance et- d’empathie enfin. Chacun a ses auteurs et ses cas pratiques aussi. Et les vôtres sont bienvenus.

    I) L’attachement (Bowlby,1982). Ce n’est pas l’objet d’attachement qui permet le lien premier mais le sujet qui le lui accorde la primauté et de prime abord. Des vulnérabilités inévitables aux dépendances et addictions, rompre le lien piégeant. Larguer les amarres vers bien d’autres liens. Liens pulsion, liens pensés progressivement.
    II) La violence fondamentale (Bergeret,1984) est la pulsion agressive première nous permettant de faire irruption dans un espace et un temps qui n’étaient pas les nôtres la seconde d’avant. A la naissance, et à chaque renaissance en liens nouveaux.
    III) L’identification, depuis Freud découvreur de ce tout premier lien affectif, la psychanalyse et le début de psychologie sociale que constitue son oeuvre «Malaise dans la Civilisation» jusqu’à la notion d’influence Internet de nos jours (Moscovici 1981 «l’a âge des foules»)
    IV) La rivalité et le dépassement du «modèle» d’identification par le désir mimétique (René Girard, 2011). Quand le modèle se fait médiateur la rivalité devient facilitation. Pour les accompagnateurs et managers un essentiel alors.
    V) La réciprocité ou l’élan paritaire qui parcourt la réflexion économique et sociale de nos penseurs contemporains : hommes-femmes, grande entreprise et sous-traitants aux apports sensibles, salariés et dirigeants, nouvelle économie et anciens géants économiques issus du siècle précédent (Babinet 2014, pour citer un de ces penseurs acteurs)
    VI) La résultante de la réciprocité n’est pas un équilibre terme à terme mais un esprit de confiance en un équilibre instable et discontinu par le collectif. Confiance aussi bien de la part de chaque individu, des «marques», de l’Etat (Colin et Verdier, 2014 «l’a âge des multitudes»)
    VII) L’empathie enfin, dans son acception la plus pure qui s’éloigne du ressenti et même de la réciprocité de pensée : celle de tout simplement concevoir l’inconcevable : la différence, l’inconnue parfaite, en l’autre et en soi (Tisseron et ses travaux en continu, autour du travail subjectif intrapsychique autant que sur l’intersubjectivité des réseaux)

    Rendez vous le 13 septembre en session d’ouverture et d’abonnement tout simplement pour 100 euros. Puis tickets d’entrée par session, sur huit mois, à 75 euros.

    Et rendre le lien accessible et naturel.

Laisser un commentaire

Se former

Pour ne rien rater de nos publications et apporter vos commentaires.

Suivez-vous!