Frappe-toi le cœur

C’est un vers de Alfred de Musset, c’est le titre du dernier roman d’Amélie Nothomb. Comme pour mon essai « Dessine-moi nous » qui est devenu « La psychologie du collaboratif » aux Editions L’Harmattan 2017, un trouble semble saisir le lecteur.

« Frappe-toi le cœur »

C’est un vers de Alfred de Musset, c’est le titre du dernier roman d’Amélie Nothomb.

Comme pour mon essai « Dessine-moi nous » qui est devenu « La psychologie du collaboratif » aux Editions L’Harmattan lors de sa parution effective en mars 2017, un trouble semble saisir le lecteur. Certains m’ont fait part de l’incompréhension de ce qui est devenu un sous-titre : Dessine-nous aurait été plus approprié. Ce « moi » adressé on ne sait pas qui il est. Mon ouvrage effectivement s’adresse au moi. Le nous n’existe pas. Le nous est un désir du moi. C’est ce que l’ouvrage tente d’éclairer pour chacun. Les défenses du moi sont explicitées et des exercices permettent de les repérer pour chaque lecteur. C’est seulement après avoir apprivoisé ses propres défenses, relatives à l’environnement de la petite enfance, que le désir d’aller vers l’autre, les autres, de faire oeuvre commune ou, du moins, prendre soin des biens communs, cela peut advenir.

Dans le roman de Nothomb, ce « toi » est aussi le sujet de l’intrigue : toi qui vas frapper au coeur des choses qui es-tu ?

Jusqu’au bout de sa trame on pensera à Diane, la cible de la jalousie, vengeresse, chasseresse de sa mère « aveugle et folle » : Marie.

Diane, et son lecteur attentif, comprendra vite que la jalousie est rivalité, courroux et admiration tout autant, que la haine est le revers de l’amour. Et que l’indifférence pour son enfant, l’ignorance de ses dons, ça c’est donner la mort.

Diane gagne la jalousie de l’enfant, Mariel, condamnée à mourir. Puisque sa mère insensible et meurtrière envers elle ne l’est pas envers Diane. Modelée et brisée à la jalousie maternelle, elle s’y prête à nouveau sans le chercher.

C’est cet élan vital de convoitise, de désir extrême qui pousse la jeune Mariel à frapper au cœur de sa geôlière. Et à rejoindre Diane au bout de son impasse percée de ses mains. Les deux femmes sont en amour. Ce sont des parts d’Amélie qui font la paix. Je peux imaginer. Un moi s’élance vers nous, lecteurs, et son désir est contagieux. Nothomb nous offre peut-être son roman plus personnel. Merci à elle de tout coeur. Et à vous, de tout coeur recommandé.

Mon prochain essai est déjà écrit, à quatre mains avec André de Châteauvieux : érotiser l’entreprise, pour des rapports professionnels sans complexes. Ça va aller aussi au coeur des choses dans l’univers professionnel. À suivre si vous aimez. Parution 2018. Lancement à l’ICF Nord (International Coaching Federation). À l’atelier du renouvellement de l’accompagnement, sans outils, sans indifférence ni mépris pour l’humain trop humain. Jaloux de le préserver !

Auteur : Eva Matesanz

Eva Matesanz est psychanalyste et socionalyste. Accréditée pour intervenir en entreprise en tant que coach professionnel. Chargée d'enseignement universitaire, et auteure, elle remet la clinique psychanalytique - la clinique c'est le cas par cas - au coeur de la relation d'accompagnement y compris en milieu business comme cela est naturel dans les pays anglo-saxons et d'influence hispanique, milieux de diaspora et de fertilisation croisée des penseurs de l'inconscient et de ceux de la volonté. Diplômée d’études supérieures en management à Madrid, en partenariat Erasmus avec l’ESC Bordeaux, et titulaire d’un Master 2 Affaires Internationales à l’Université de Paris Dauphine, elle effectue un parcours de management dans des grands groupes multinationaux de l’industrie et des services IT. Elle s'y forme aux pratiques systémiques et à la communication et en fait son premier métier. La psychanalyse à titre personnel lui permet de faire de l'accompagnement individuel et d'organisation , son métier de maturité, et de se faire une place de référence en quelques années. E V E R M I N D est son blog collectif de diffusion d'idées mais surtout d'infusion sensible des rapports humains. Bienvenue à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

15 − neuf =