Inconscient, le retour

Elsa Godart signe, avec son ouvrage « La psychanalyse va-t-elle disparaître ? », le retour à l’inconscient de tous les jours, sans refouler la part de nous.

La psyché est l’ensemble des phénomènes psychiques, conscients et inconscients qui constituent la personnalité inaliénable de chaque individu. Le sujet selon Freud. L’irremplaçable, le courageux de  Cynthia Fleury depuis quelques années.

Le mot psyché vient du verbe grec psukhein qui signifie souffler, d’où le fait qu’il soit habituellement traduit par le mot âme et qu’on lui préfère le mot psychisme pour faire référence au fonctionnement psychique. L’esprit reste réservé à une forme d’élévation dans l’abstraction. Chez Aristote, nonobstant, le mot psyché désignait déjà le principe vital aussi bien que le principe pensant.

C’est de ce psychisme entier et incomplet, indivis et divisé, en conflit avec lui-même de par cette part d’inconnu, d’étranger en soi, l’inconscient; en fonctionnement mais aussi à l’arrêt, inhibé, ô combien inhibé de nos jours pour éviter l’angoisse de vivre – pour éviter la vie tout court – dont j’aime vous parler.

Non sans mal.

Puisque l’inconscient est fait du « refoulé », de ce que chacun de nous a préféré « oublier » de ce qu’il est, de ce qu’il a été, enfant, sans y penser. De ce dont la société ne veut point, et alors, elle entretient et elle astique le miroir lisse et parfait. Y compris ce Macron qui se trompe à encenser les efforts là où il n’y a que de la peine « à jouir » et de la soumission. Tout pouvoir ne peut rien pour chacun de nous. Il rhabille « ses » sujets de « réussite », de coups remportés  et de la montée du cours de la relaxation. Pleine conscience and consorts. Ou du cours de philosophie. Les grands penseurs de la blockchain endorment les foules aussi bien.

L’irremplaçable, le courage, trop grandiloquents ? L’idéal ne suffirait pas à rendre compte de l’inconscient. Il se confond avec l’ambition, C’est ainsi qu’une autre jeune femme s’avance, philosophe et psychanalyste également, et qu’elle n’exhorte à rien d’autre que de faire plus de ce que notre époque fait : se regarder, se parler, se relier.

Elsa Godart signe, avec son ouvrage « La psychanalyse va-t-elle disparaître ? », le retour  à l’inconscient de tous les jours, sans refouler la part de nous.

 

Je lis et vous en dis plus bientôt et sans trop de mal.

 

Les mots d’Elsa sont comme les yeux d’Elsa : un naufrage délicieux pour aller sur les sables blancs.

 

 

 

 

 

 

Auteur : Eva Matesanz

Eva Matesanz est psychanalyste et socionalyste. Accréditée pour intervenir en entreprise en tant que coach professionnel. Chargée d'enseignement universitaire, et auteure, elle remet la clinique psychanalytique - la clinique c'est le cas par cas - au coeur de la relation d'accompagnement y compris en milieu business comme cela est naturel dans les pays anglo-saxons et d'influence hispanique, milieux de diaspora et de fertilisation croisée des penseurs de l'inconscient et de ceux de la volonté. Diplômée d’études supérieures en management à Madrid, en partenariat Erasmus avec l’ESC Bordeaux, et titulaire d’un Master 2 Affaires Internationales à l’Université de Paris Dauphine, elle effectue un parcours de management dans des grands groupes multinationaux de l’industrie et des services IT. Elle s'y forme aux pratiques systémiques et à la communication et en fait son premier métier. La psychanalyse à titre personnel lui permet de faire de l'accompagnement individuel et d'organisation , son métier de maturité, et de se faire une place de référence en quelques années. E V E R M I N D est son blog collectif de diffusion d'idées mais surtout d'infusion sensible des rapports humains. Bienvenue à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *