Le coach, ce profiler qui cherche à résoudre les énigmes de l’âme et risque sa peau

C’est pour préparer un crime qu’elle vient là consulter, me lâche-t-elle à voix basse. Elle semble épuisée derrière son maquillage à la va-vite et ses rêves de meurtre. Elle a lu mes écrits ici et là sur la toile. Et surtout cet article où je dis que le coach est comme un profiler qui cherche à résoudre les énigmes de l’âme. Elle sent qu’avec ce don de plonger dans la peau de l’autre, je vais pouvoir l’aider à préparer son coup, à déjouer toutes les chausse-trappes, à effacer les fines traces de son crime et lui éviter ainsi de finir entre quatre murs. Elle me demande mon tarif. Elle en rigole – un rire bête et nerveux – et elle me propose le double. 
Et je vous paye d’avance, lance-t-elle. Alors elle ouvre son sac de femme et à fleurs ; j’aperçois pêle-mêle un câble d’acier, des petites fioles remplies de liquides aux couleurs étranges et un grand couteau de cuisine. 
– Alors !? ce coup-là tu ne l’as pas vu venir, me lance-t-elle soudain, grimaçante et son couteau à la main.

 

Auteur : André de Châteauvieux

André de Châteauvieux dirige le cabinet de l'Art-de-Changer : un espace singulier dédié à l'accompagnement des dirigeants, à la supervision des coachs et à l'innovation dans le champ du coaching : "Coach de dirigeants et superviseur de coachs, thérapeute et enseignant à l'université de Paris II, j'aime accompagner au cœur des crises et par-delà. Un peu comme un médecin chinois au fond. Un peu chercheur aussi, j'aime animer des journées d'étude pour les fédérations de coachs et puis écrire sur les coulisses de l'accompagnement : Le grand livre de la supervision (Eyrolles, 2010), Le livre d'or du coaching (Eyrolles, 2013). Et parfois vagabonder sur les chemins de traverse avec mon piano à mots."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-huit − dix =