Du travail à l’œuvre dans le métier d’accompagner ceux qui dirigent, afin qu’ils accompagnent

 

J’ai fait un travail sur les identifications. Cela correspond aux liens que nous tissons depuis la plus jeune enfance bien plus importants que les relations, pour inconscients. L’ouvrage s’appelle « L’art du lien » et il est savant. Freud, Bowlby, Winnicott, Bergeret, René Girard, Tisseron. Chaque lien a son découvreur que j’ai respecté scrupuleusement. De l’attachement et la violence les plus primaires au lien hystérique que l’on prend aisément pour de l’empathie. Déconstruire la chaîne à l’envers est le travail que je laisse au lecteur ici.

J’ai fait un travail sur les défenses. Cela aide à poursuivre le travail laissé au novice. Puisque les nouages, que non les liens, que nous tissons dans nos relations correspondent à des dénis inconscients. J’ai appelé ce travail lors de sa publication : « La psychologie du collaboratif ». Il était réflexif. Bien plus personnel. Je laisse aux lecteurs le soin de tenter de collaborer une fois qu’ils l’auront lu et qu’ils ne pourront plus nier comment ils se protègent pour tolérer l’enjeu. Nous avons constitué, avec André de Châteauvieux, des groupes d’analyse des pratiques collaboratives. Pour accompagner ceux qui voudraient concilier cette chance unique de développement personnel et collectif, créatif. Rien à voir avec les très primaires CODEV, MBTI, etc. Narcisissants et puis rien.

Nous avons alors enfin fait un travail de recherche et de publication à deux, avec André. Nous avons débordé le groupe et ses liens. C’est l’écosystème qui nous sied. Nous lui avons donné le nom de code « Érotiser l’entreprise ». Et le nom lui est resté. J’ai écouté André. Aux prises avec les pulsions depuis nombre d’années. Il avait envisagé de co-animer avec une femme libre un atelier intitulé « Pulsions et métaphores ». Ils se sont trouvés seuls à deux. Les coachs aiment les métaphores. Ils aiment moins écouter leurs pulsions. Ces condensés d’affect.

Du moment qu’on les nomme on en est déjà loin : compulsion d’expériences de « développement personnel, du travail sur soi tant attendu de ceux qui font travailler les autres, jeûne, ateliers régressifs, guides plus ou moins spirituels », « se former au frais des OPCA », « réseauter et rétrocéder des revenus aux pourvoyeurs » , « médiatiser des conflits », « feed-back-er tout ce qui bouge » et si possible recevoir un feed back soi même en tant qu accompagnateur puisque c’est la capacité suprême à « se mettre en danger ». Balivernes. C’est l’enfant qui attend la gifle et le sucré.

Non. Non. Non. Les pulsions érogènes sont au départ des pulsions partielles, dévorantes, sphinctériennes, scopiques, vocalises des premières demandes d’être comblé. Elles tournent mal si elles manquent d’imaginaire. Et ceci est le second chapitre dans la recherche : les fantasmes assumés. Enfin, le vivre ensemble modèle les uns et les autres et c’est alors un partage de cas réels aussi bien en séance de coaching d’organisation que d’analyse individuelle que nous rassemblons pour mettre en scène des rapports professionnels sans complexes.

Ceci est le sous-titrage de l’ouvrage.

Érotiser l’entreprise. Pour des rapports professionnels sans complexes. L’Harmattan, janvier 2018.

Je présente les pratiques collaboratives lors de mon intervention au DU Executive Coaching de l’Université de Cergy Pontoise. J’approfondis la présentation des défenses du plus rigide au plus souple, du narcissique nécessaire en soi à l’enveloppe psychique groupale, libératrice, en y ajoutant les pulsions et les fantasmes que l’on refoule ou dénie. Je cherchais un terrain de jeu moins coachique, plus engagé de l’intérieur, davantage écosystémique qu’intervenant auréolé.

J’envoie mes références à l’Ecole des Dirigeants français. Il me répond aussitôt, le coordinateur des programmes. Oui. Venez. Les processus inconscients qui traversent les organisations nous intéressent de plus en plus. C’est important que les Dirigeants apprennent à se regarder là où ils se voient le moins, dans ce qu’ils génèrent entre eux. Quelles sont vos sources ? Nous avons tenté les constellations, le sociodrame qui poussent déjà plus loin, qui engagent davantage que les modèles tout prêts de la théorie en U, etc. Mais même nos tentatives les plus libres nous semblent buter sur le cache du navigateur encombré de tant de défenses collectives et individuelles dans notre vieille économie et tout autant dans la nouvelle.

– Mes bases sont très simples. Elles sont celles de la psychanalyse contemporaine qui se cherche elle-même. C’est fini d’analyser un Dirigeant ou artisan de la transformation, innovateur du dehors ou du dedans. Le psychanalyste descend dans le champs transférentiel, il se réunit en équipe psycho-thérapique (pas de soin, de la compagnie partagée) t il se mélange aux équipes institutionnelles.
– À bas Totem et Tabou. Le père de la Horde et tous les cours de maternelle sur l’inconscient collectif. Bien ! Pourriez vous le faire vivre à la promotion 2019 ? Je sais que c’est tout un travail qui a besoin de temps et qui ne peut se réduire à une journée d’intervention ni même les 12 du Master. Je serai heureux si les participants parvenaient à envisager l’existence même de processus inconscients.
– Je vais essayer. Je suis moins inconsciente que je ne l’étais à mon propos. Ensuite, je fais confiance à l’organisation dont vous êtes.
– Venez alors en premier lieu travailler avec l’équipe pédagogique en place !
– Je compte sur vous qui avez fait ce travail d’analyse sur vous. Et prendre appui sur un premier lien. Le nôtre.

C’est pourquoi je l’ai approché lui. Marre des peureux de la vie vivante, des convenus de la formation sclérosante, qui ne déconstruit pas en premier tout en offrant d’accompagner.
Et c’est ainsi que je commence un nouveau travail dont j’ignore tout, sans nom de code, ni référents sous forme de briques : les pulsions, les fantasmes, les défenses, les images identificatoires. Nous sommes à l’endroit du désir. À l’endroit de la naissance. Tout un travail d’accouchement pour une oeuvre, celle d’une vie. Et j’en suis tout juste émue. Heureuse. Oui.

 

**

 

Tu sais André ? On va aller en entreprise avec l’aval de leur plus Grande École Française pour diriger. Et comme ils sont ambitieux – le responsable me l’a précisé – les cours seront en anglais pour mieux accueillir les Dirigeants des sociétés dont l’hexagone n’est qu’un champs transférentiel. Tout un monde leur est ouvert.

Eva Matesanz
A propos

Eva Matesanz est Psychanalyste et Coach professionnel. Chargée d'enseignement universitaire, et auteure, elle remet la clinique psychanalytique au coeur de la relation d'accompagnement y compris en milieu business comme cela est naturel dans les pays anglo-saxons et d'influence hispanique, milieux de diaspora et de fertilisation des penseurs de l'inconscient. Eva Matesanz co-anime avec André de Chateauvieux des espaces de réflexion et d'action collectives inédites : Mars et Venus sur le divan, au sujet du masculin-féminin, L'accompagnement collaboratif, car comment accompagner les collectif sans s'y astreindre soi-même en équipe de consultants, de managers ou de coachs. Et Érotiser l'entreprise, à l'adresse des RH des entreprises collectives. Diplômée d’études supérieures en management à Madrid, en partenariat Erasmus avec l’ESC Bordeaux, et titulaire d’un Master 2 Affaires Internationales à l’Université de Paris Dauphine, elle effectue un parcours de management dans des grands groupes multinationaux de l’industrie et des services IT. Elle s'y forme aux pratiques systémiques et à la communication et en fait son premier métier. La psychanalyse à titre personnel lui permet de faire de l'accompagnement individuel et d'organisation , son métier de maturité, et de se faire une place de référence en quelques années. Coach accrédité Senior de la fédération CNC. Chargée d'enseignement universitaire et auteure d'ouvrages de management. E V E R M I N D est son blog collectif de diffusion d'idées mais surtout d'infusion sensible des rapports humains. Bienvenue à vous.

Publié dans Slide Home, Whatever Works

Laisser un commentaire

Pour ne rien rater de nos publications et apporter vos commentaires.

Suivez-vous!

Recommandé par psychologies