Retisse moi un collectif individuel

 

Comme d’autres, nous avons succombé il y a deux ans à la tentation de constituer un réservoir d’idées et même d’actions – ledit Think and Do Tank -, et pour nous, il s’agissait de plancher sur le pourquoi, pour les uns, le comment, pour les autres, analystes, thérapeutes et coachs, accompagner autrement.

Comme d’autres, nous avons mis plusieurs sessions à donner de la voix individuelle, les uns dans la projection d’une ambition bien à part, les autres dans la retenue des protections qui leur seraient nécessaires, familières, et les uns et les autres certainement en se projetant tout autant profondément qu’en se protégeant, même si les voix qui s’élèvent préfèrent laisser l’expression de cette ambivalence à une polarisation confortable et vivante en deux factions extérieures.

Comme d’autres, nous avons, vite pour les uns et moins vite pour les autres, songé à l’ouverture de ce collectif restreint à la communauté plus large des accompagnateurs. Comme d’autres nous avons à la fois prévu des temps et des lieux, mais surtout temporisé et nous sommes restés dans un espace abstrait. Comme d’autres nous avons ouvert une web, à l’adresse inconnue. Peu d’entre nous l’avons partagée dans nos réseaux respectifs. Le premier effet d’un groupe est, pour chaque participant, la difficulté de ne pas se sentir en « porte à faux » – je n’ai jamais très bien compris cette expression d’une langue qui n’est pas la mienne, je l’ai souvent sentie à l’œuvre -, par rapport à bien d’autres groupes d’appartenance qui nous contiennent chacun – famille, école, etc – où toutes les protections ont déjà eu le temps de se développer, et de se croiser, où l’individu s’est fondu plus ou moins dans le groupe dans son propre intérêt.

Dans ce groupe, non, chacun ne s’est jamais senti vraiment à l’aise, et cela me fait du bien de le réaliser. Dans ce groupe personne a été convaincu par un autre ni par une majorité ni par une minorité. Dans ce groupe nous avons vite cessé de penser, de faire ensemble, nous n’avons jamais commencé.

Cela oui, chacun a pu agir, passer à l’acte son désir : là je viens, là je viens pas, là n’interagis à distance, là je ne me mouille pas, là je reprends les choses en main, là je suis fatigué et plus rien. C’est un groupe qui n’a pas fait illusion. Illusion groupale. Le groupe est un « surmoi » où chacun se plie au plus acceptable socialement. Ceci est un collectif inintelligent. Qui n’a rien produit. C’est un groupe dont chacun garde l’avantage. Et c’est alors vers chacun, séparément, que j’adresse aujourd’hui des liens singuliers.

Certains réclament toutefois, en cette fin de parcours, le doux sentiment du cocon, et retisser… Un Feel Tank ! Ou juste Doux avec ux et sans le Think d’abord ? Moi je quitte le réservoir. Pour mieux rencontrer de chacun l’animal pensant qui seulement dans la jungle est aux aguets et en chaleur en même temps ? Et vous tous accompagnateurs qui découvrez ce groupe tenté hors institutions et d’autres silos de notre métier de service aux entreprises, avez-vous le désir d’être chacun et ensemble autrement ? Antoine Brachet parle d’essaim pour « les 100 barbares », d’initiatives individuelles ou croisées connues et soutenues de loin. Chacun sa place. Chacun son vol. Moi je le regarde aussi lui animal pensant. Et je regarde bien d’autres. Et vous qui me regardez… Alors ? Quel collectif croyez vous qu’il serait possible de retisser et qu’il agisse individuellement et dans une trascendance peut être ?

Eva Matesanz
A propos

Eva Matesanz est Psychanalyste et Coach professionnel. Chargée d'enseignement universitaire, et auteure, elle remet la clinique psychanalytique au coeur de la relation d'accompagnement y compris en milieu business comme cela est naturel dans les pays anglo-saxons et d'influence hispanique, milieux de diaspora et de fertilisation des penseurs de l'inconscient. Eva Matesanz co-anime avec André de Chateauvieux des espaces de réflexion et d'action collectives inédites : Mars et Venus sur le divan, au sujet du masculin-féminin, L'accompagnement collaboratif, car comment accompagner les collectif sans s'y astreindre soi-même en équipe de consultants, de managers ou de coachs. Et Érotiser l'entreprise, à l'adresse des RH des entreprises collectives. Diplômée d’études supérieures en management à Madrid, en partenariat Erasmus avec l’ESC Bordeaux, et titulaire d’un Master 2 Affaires Internationales à l’Université de Paris Dauphine, elle effectue un parcours de management dans des grands groupes multinationaux de l’industrie et des services IT. Elle s'y forme aux pratiques systémiques et à la communication et en fait son premier métier. La psychanalyse à titre personnel lui permet de faire de l'accompagnement individuel et d'organisation , son métier de maturité, et de se faire une place de référence en quelques années. Coach accrédité Senior de la fédération CNC. Chargée d'enseignement universitaire et auteure d'ouvrages de management. E V E R M I N D est son blog collectif de diffusion d'idées mais surtout d'infusion sensible des rapports humains. Bienvenue à vous.

Tagués avec : ,
Publié dans Slide Home, Whatever Works

Laisser un commentaire

Se former

Pour ne rien rater de nos publications et apporter vos commentaires.

Suivez-vous!