Sur scène et en duo d’artiste coach

Entre  » L’inconscient, un ami qui vous veut du bien « , et  » Développer son intelligence relationnelle  » et cultiver à ses pieds – et non comme un projet lointain, à l’avance compromis de toutes nos peurs -, l’@rt du lien, entre l’un et l’autre thème, d’intervention en duo auprès des institutions, cinq petits mois se sont écoulés ; cinq pleines lunes de recherche action, d’animation de groupes restreints et de réseaux sociaux, de réflexion sur leurs comportements et les nôtres, d’une saine évolution du  » talk show « , qui nous amène invariablement l’admiration et la détestation, à la  » talking cure  » qui permet l’analyse, l’évocation au plus libre et juste de soi, la pensée, et la dissolution alors du fantasme craint dans le réel partagé. Depuis  » Les Démons  » plus cathartiques qu’analysants, plus  » excitants « , plus fourre-tout, grand groupe ou petit groupe, connu ou inconnus, le tournant est effectif. Et nous devons beaucoup à Nicole, Christine, Daniel, Émile et tant d’autres que vous retrouvez dans les lignes des récits de séance, et qui se sont engagés avec nous en un travail au long cours et au plus près de nos difficultés partagées qui analysées prennent sens. Alors, en grand groupe aujourd’hui, en institution instituée ou en libre association, lorsque nous mettons à l’épreuve du vaste monde ce travail de jardinier – sous la bannière de l’ami inconscient ou de l’art du lien -, il est moins de coups d’éclat, plus de rencontres subtiles avec l’un ou l’autre de vous, et  » le groupe « , fantasme insoluble de l’illusion groupale oblige, plutôt déçu. L’envie perdure de poursuivre ces conférences plus ou moins grand public, plus ou moins pour initiés accompagnants et accompagnés ; d’affiner notre partage, sur les liens qui nous composent, chacun de nous, sur les liens qui nous relient, ensemble tous ; et de mieux préparer, avec les sponsors de notre venue en ces événements humains, le creuset de nos interventions. Avis aux amateurs de lien, capitaines d’assemblées ouvertes au grand air… André & Eva Avec notre gratitude envers Andrée Zerah, Christophe Peiffer, Pierre Baillon, pour leur confiance naissante ou de longtemps, et qui donne lieu à d’autres rencontres avec leur public généreux en novembre et en janvier. À suivre alors.