Votre accompagnement, avec ou sans transfert ?

Mains du guitariste de génie Paco de Lucia RIP
Mains du guitariste de génie Paco de Lucia RIP

Elle est coach en supervision, et elle affirme ne pas souhaiter faire usage du transfert, ce déplacement de représentations et d’affect qu’effectue l’accompagne sur son accompagnateur. En le laissant s’installer, le coach analyste artiste, sans protocole d’intervention, se trouve au cœur de la névrose de son client, appelée à juste titre névrose de transfert.

À son endroit, il peut alors, se laisser faire aux processus primaires, écouter son client de façon littérale, en croyant à son argumentation, et au fait qu’elle lui soit adressée Ou bien accepter que ce que son client lui partage n’est que mythe ou rêve, condensation et déplacement d’objets familiers, dont l’expansion dans l’espace et le temps, sur une durée remarquable de l’accompagnement, et sur une foule de personnages bien plus riche que le coach –  » cela s’adresse à papa, cela a l’actuel boss, cela a maman, à ma sœur, au personnel de maison et à mon équipe en même temps  » permettra d’atteindre les processus secondaires, ceux de l’élaboration. Ceux qui ne recherchent pas que le plaisir et la « mystification » mais se frottent à la réalité et à ses « trous » et insatisfactions, en les acceptant.

Elle dit ne pas pouvoir l’envisager un instant : – je mettrais sous emprise mon pauvre client !

C’est alors que contre-transfert, son transfert à elle sur lui, elle ressent.

Et qu’il est alors irrépressible de vouloir  » détruire celui qui est le siège de l’aliénation  » comme le dit Lacan. Et pourtant. Essentiel au développement de l’enfant, au développement personnel qu’elle prône. Il est temps.

 » Le Moi est fait de la succession des identifications, avec ses objets aimés qui lui ont donc permis de prendre sa forme; c’est un objet fait comme un oignon, on pourrait le peler, et on s’apercevrait de la succession des identifications qui l’ont constitué.

La perpétuelle réversion du désir à la forme, et de la forme au désir, autrement dit de la conscience et du corps, du désir en tant que partiel à l’objet aimé, en tant que le sujet littéralement s’y perd, et s’y identifie, est le mécanisme fondamental autour de quoi tourne tout ce qui se rapporte à l’ego.

À cette condition que nous devons bien comprendre que ce jeu serait véritablement de flamme et de feu, et qui aboutirait à l’extermination immédiate, dès que le sujet est capable de faire quelque chose – et croyez-moi, il en est capable très vite.

Une des premières activités que j’ai pu constater chez une petite fille, dont je vous ai parlé tout à l’heure, et qui n’a rien de spécialement féroce, c’est, à un âge où elle marchait à peine encore sur ses pieds, dans un jardin de campagne où elle était réfugiée, de s’appliquer très tranquillement à appliquer une pierre de nature assez large sur le crâne d’un petit camarade voisin, qui était celui autour duquel elle faisait ses premières identifications; le geste de Caïn n’a pas besoin d’atteindre une très grande complétude motrice pour se réaliser de la façon la plus spontanée; je dois dire même la plus triomphante, car elle n’éprouvait aucun sentiment de culpabilité. « Moi casser tête Untel… »

Elle le formulait avec assurance et tranquillité. Je ne lui promets pour autant aucun avenir de criminelle. Elle manifeste la structure la plus fondamentale de l’être humain, sur le plan imaginaire : détruire celui qui est le siège de l’aliénation. »

Extraits issus du Séminaire écrits techniques séance du 5 mai 1954.

Ego trip

Remonter la faille de part et d’autre de l’été. Être… Plutôt qu’ego.

Remonter la faille de part et d’autre de l’été. 

image

De part et d’autre de l’été. 
Les mêmes lieux, les mêmes temps, les mêmes liens.

Qui n’a pas un jour rêvé de s’échouer dans un rivage incertain ?
Savez-vous que vous retrouveriez du même, encore et encore, répété ?
Parce que c’est vous, et rien d’autre, qui tissez avec l’espace, avec les êtres et habitudes, vos propres rets.
 
De part et d’autre de l’été, être. 
Être qui se « m’aime » moins… Remonter la faille pourrait.
 
*