Le Viking qui voulait épouser la fille de soie

image“Je vais le tuer ! Se dit-il. Le tuer, le tuer, le tuer ! ” et il ne savait pas si c’était de Sabjorn ou de Kare qu’il parlait. Il haïssait son père parce qu’il se sentait incapable de lui faire face, et il haïssait son frère par e que son père l’aimait.
Le cheval glissait sur les rochers mouillés et il faillit tomber. Il se dirigeait vers la mer – mais où irait-il ensuite ?

Le beau Svarte ira trouver la mère et retrouvera l’apaisement et la femme qu’il abandonne à l’autre, et dont la fille sera sa note bleue, son blues, son “moi” improvisé. Le début et la fin.

Après “Le mec de la tombe d’a côté”, Katarina Mazetti, qui est parmi les auteurs du Nord qui me conquièrent le cœur, se lance dans une saga de clans vikings “De sang mêlé”, pompeusement traduite au français : Le Viking qui voulait épouser la fille de soie… Et encore une fois éviter d’inviter à avoir du sang entre les mains !

J’ai aimé lire ce récit comme ce qu’il est : un choc de cultures, d’alors et d’avec nos jours ; un cri de peurs, et le courage au bout ; d’amour et de bonne guerre nous sommes tous issus.

Si vous avez un été à tuer, tuez-le de cet ouvrage à taille humaine et colossal. Empli de sorcières, de barbares et de femmes hominidées d’avant la judéo-chrétienété, ce récit du Moyen Âge va vous téléporter loin… Par devant vous !