Le collier rouge

imageIl m’avait dédicacé son Grand Coeur. J’avais pour cela rapporté en librairie mon exemplaire, neuf d’une semaine à peine, et il avait été impressionné par le nombre de pages cornées.

– Je corne les passages que j’aime…
– Vous avez alors beaucoup aimé !

Je viens de lire Le collier rouge, sorti comme alors, au printemps.

Je referme l’ouvrage et je n’ai pas corné une seule page. Désormais lorsque j’aime Rufin, je l’aime entièrement. Comme j’aime aimer dorénavant.

http://www.lexpress.fr/culture/livre/avec-le-collier-rouge-jean-christophe-rufin-fait-mouche_1503454.html