Erotiser l’entreprise

Erotiser l’entreprise, pour des rapports professionnels sans complexes, L’Harmattan, fait une formidable percée dans l’offre des ouvrages de ressources humaines et management.

Prendre soin du bien être au travail, libérer le management, apporter des avantages sociaux et en nature, institutionnaliser les siestes et les méditations, faire un lieu de convivialité de l’open space avec beaucoup de règles de respect mutuel, un coin kitchenette et un panier de basket, rien de tout cela ne provoque ni même soutient le désir de chaque sujet qui est de contribuer, de créer, d’obtenir des satisfactions libidinales très concrètes, de corps et d’esprit, en réponse à l’élan vital et à l’élan d’altérité. Choisir de vivre et vivre ensemble est le propre de l’humain.

Des biens culturels autour du capital humain, du coaching et de la formation, du conseil en organisation et de l’animation savante de world cafés il y en a pléthore. Il n’y a rien sur la nature humaine dans ses penchants les plus intimes. Si. Des brèves de presse à scandale se répandent dans les médias « bien » et dans les réseaux sociaux « vertueux ». L’actualité nous apporte un état des lieux calamiteux, fait de pulsions irrépressibles, de victimes victimaires et de fantasmes de facilité.

Avec André de Châteauvieux nous avions pris cet été le temps et la licence d’écrire un livre hors pression sociale et pathologique pour évoquer le corps pulsionnel vivant si vivant et l’esprit rêveur que nous tenons de notre enfance, ce moment suspendu à l’inconscient, qui ne s’embarrasse pas d’autre chose que de curiosité, de rencontres et d’expérimentations. Ce vécu précoce est à l’origine de nos névroses, oui, et alors ? Nos névroses sont les ficelles avec lesquelles nous tenons le lien à l’inconnu, que cet inconnu soit un autre être humain ou une zone d’inconfort. Les complexes qui en sont à l’origine rendent les rapports humains complexes s’ils sont inconnus du porteur sain de telles névroses. Pour rappel, la structure psychique « névrotique » est la structure de la « normalité » : celle qui compose avec ses désirs et les limites sociales. Et les limites personnelles ai-je l’envie d’ajouter. Aujourd’hui c’est à cet endroit que nous nous connaissons le moins bien…

Sur 162 pages, avec grand plaisir et beaucoup d’audace nous avons repris tous ces éléments humains dans leur plus simple définition, celle de la clinique psychanalytique, la base si large de toute autre démarche d’accompagnement plus restreint. Nous les avons dessinés sous les traits de nos propres expériences de coaching, individuel et collectif, de dirigeants et d’organisation, et nous en recommandons la lecture à tous les professionnels des métiers de la relation.

Erotiser l’entreprise, pour des rapports professionnels sans complexes, Janvier 2018, L’Harmattan, fait une formidable percée dans l’offre des ouvrages de ressources humaines et management. Nous remercions les « early bird ». Offrez-le autour de vous ! C’est un ouvrage qui fait déjà du bien par delà « le bien et le mal » supposés.