Retour à soi

« Le moi n’est pas maître en sa propre maison », Sigmund Freud
Il est seulement pré-conscient. L’inconscient s’y dispute à la conscience, jamais pleine.

 

Retourner en ces murs d’habitude après l’été. Et ressentir : que les mètres de vie habitable se sont réduits.
 
Sentir aussi prestement que tout changement sera factice : de décor, de dialogues ou de distribution. 
 
Reste à se changer soi. En ce qui est déjà là. 
 
De ses mots à elle, qui sont justes de ce qu’en accompagnement elle vit :
 
 » – J’ai entassé dans ma tête et en mon coeur, par dessus de celle que j’étais, des strates de celle que je ne serai jamais. Perdre des centimètres m’ira bien. « 

 image