Il y a du lien dans la résilience

Il y a du LIEN dans la résiLIENce.

Cyrulnik en parle à nouveau simplement via le magazine Psychologies, puissant vulgarisateur de nos métiers sans filet.


Le lien primaire d’attachement découvert par son mentor Bowlby tient ensemble la vie et la mort.

Herbes folles jaillissent d’un trottoir craquelé.

Pour ceux que cela pourrait intéresser je développe en profondeur tous les développements du lien humain, depuis ce lien premier d’attachement, suivi de près de la violence fondamentale découverte après Bowlby par le français Bergeret, le lien du désir qui se veut mimétique et celui qui lui est associé, de la rivalité (René Girard), le lien par l’impératif social, de réciprocité et celui qui se défait enfin des méfiances dans un retour au naturel, la maturité en plus : le lien d’empathie, par Serge Tisseron formidablement retissé.

Le lien vers mon ouvrage de l’art du lien noté à 5 étoiles et recommandé aux professionnels de l’humain ayant l’esprit ouvert.

Le lien vers l’entretien de Boris Cyruknik par une véritable journaliste de la psychologie, qui enquête dans ce domaine immaitrisable avec sa propre maîtrise du sujet, sincère et éprouvée : Isabelle Taubes