Libre association de pensées

elle prend le temps de contempler par la fenêtre on ne sait quelle autre pensée qu’elle aurait chassée trop vite

Paris, rue Eugène Flachat
Elle arrive sous la pluie ce matin, les cheveux pleins de pétales de rosée. Elle se désole, dit-elle, de ne pas y avoir pensé.

Elle se relève de son fauteuil en fin de séance et elle prend le temps de contempler par la fenêtre on ne sait quelle autre pensée qu’elle aurait chassée trop vite le temps passé ensemble.

Mais elle n’a pas encore une fois le temps d’y songer.

– Oh !

Elle s’exclame. Elle sourit. Elle me fait signe.

– Regardez. Les fleurs d’en face pleuvent des pétales que je n’aurais pas pu voir en passant. Vu d’ici le regard les recueille simplement.

Ici et en son cœur de toujours il y a de la place pour le désordre des sens.

Revenons à l’éros #eros #entreprise #rh #evolution

 

Le coach, ce profiler qui cherche à résoudre les énigmes de l’âme et risque sa peau

C’est pour préparer un crime qu’elle vient là consulter, me lâche-t-elle à voix basse. Elle semble épuisée derrière son maquillage à la va-vite et ses rêves de meurtre. Elle a lu mes écrits ici et là sur la toile. Et surtout cet article où je dis que le coach est comme un profiler qui cherche à résoudre les énigmes de l’âme. Elle sent qu’avec ce don de plonger dans la peau de l’autre, je vais pouvoir l’aider à préparer son coup, à déjouer toutes les chausse-trappes, à effacer les fines traces de son crime et lui éviter ainsi de finir entre quatre murs. Elle me demande mon tarif. Elle en rigole – un rire bête et nerveux – et elle me propose le double. 
Et je vous paye d’avance, lance-t-elle. Alors elle ouvre son sac de femme et à fleurs ; j’aperçois pêle-mêle un câble d’acier, des petites fioles remplies de liquides aux couleurs étranges et un grand couteau de cuisine. 
– Alors !? ce coup-là tu ne l’as pas vu venir, me lance-t-elle soudain, grimaçante et son couteau à la main.