Victor sauvé des eaux

Qui suis-je ensemble ?

C’est la question qu’il me pose, Victor, au démarrage de son accompagnement alors que j’entame l’écriture de cet essai de nous et de soi. Et j’aime faire de cette, une de ses premières séances, l’incipit d’un ouvrage qui ne peut être que collectif, de vous et de moi.

 

Il m’a approchée pour être accompagné en individuel alors que cela fait plus d’une année qu’il fréquente un groupe que je co-anime par ailleurs : « une animation sans animateurs qui s’imposent de leur animation typée. André et toi êtes des animateurs libérés. Vous avez compris quelque chose qui m’échappe. Qui suis-je déjà moi ensemble ? “

 

– Car je souhaiterais créer un groupe de consultants d’un ordre nouveau ; assez des réflexions, Think Tank bien pompeux, et d’autres Design Thinking et Mind Mapping ! Je veux de la vie et du naturel, de l’action voire de l’activisme, et de la propagation, de l’exil et de la mort, du renouvellement de ce métier de Conseil, dont l’ubérisation n’est pas la digitalisation, mais le contact humain perdu dans nos papiers et nos rapports !

 

Dès la première séance « en face à face », il nomme, comme jamais en groupe, il ne l’avait fait – ce sont les vertiges de l’intimité -, sa difficulté personnelle de toujours et d’aujourd’hui.

 

Il a renoncé à son rêve de jeune homme, qui était d’être astronaute, parce que son épouse, rencontrée en seconde, le trouvait dangereux. Une relation à distance met à l’épreuve le lien. Cela ne l’a pas empêché – s’avoue-t-il – de se sentir bien lointain…

Face à moi il l’est. Et je voyage vers lui comme je le peux…

 

Il est devenu “tout simplement” ingénieur, marié, père de deux belles enfants.

 

Il a oublié aussi d’être en colère – il ajoute sans transition -, car son frère aîné les portait toutes en lui, et que pour le bien de leur petite sœur, il me dit, il valait mieux qu’il fasse écran, qu’il l’éloigne de tout ça…

 

Mais il n’a pas pu briser la chaîne, il regrette, trop structurante sans doute et aussi trop signifiante, qui les tenait tous ensemble.

 

Le père volage et revenant permanent, pilote lui-même de haut vol, débordant et débordé de son éros.

 

La mère si violente de son absente toute-présence, mère parfaite, bonne à tout faire, femme mort-née ?

 

Et le frère capricieux depuis sa moins tendre enfance, et la soeur adolescente blessante.

 

Il a permis – dit-il -, toutes ces offenses.

 

– Vous vous en êtes protégé – je tente.

– Je suis un lâche…

– Vous êtes en lien. La preuve : votre métier.

 

Il le reconnaît. Il se reconnaît. Partout où il “consulte”, oui, c’est son métier, il tempère de son mieux, qui est excellent, les conflits inhérents à l’organisation. Il ne brise pas davantage les chaînes qu’il le faisait à la maison. Il met de l’huile, du sel et du miel. Il garnit, de ses mots frais, les vides et les plaies ; il balaye de la douceur de ses grandes mains les injures qui risqueraient de brouiller les rapports humains. Il sort les poubelles et il met la table. Et il range sa chambre.

 

Et un jour il la vide à son tour. Sans un mot.

 

Lorsqu’il quitte ses parents, lorsqu’il quitte ses clients, invariablement, indépendant.

 

Il n’y a que la colère qu’il a dû y laisser dans un coin, avec ses jouets, il ne sait où. Comme son rêve. Loin dans la nuit étoilée d’été…

 

Il veut créer ce groupe, d’innovateurs dans le Conseil, pas tant pour que le client puisse innover, comme cela “se fait”, à partir de deux-trois briques à la mode, assemblées pour l’occasion, par un consultant avisé et quelques bénéficiaires, ses consultés, éloignés de leurs responsabilités…

 

Non. Un groupe qui décolle, qui ose y aller.

 

Il a créé ce groupe. C’est une réalité dont il n’assume pas la paternité, pas plus qu’il ne voit pas sa colère encryptée et la crypte de son rêve recouvert.

 

-Le groupe s’est créé – il dit -, nous sommes quatre et vous-même.

 

Moi qui l’accompagne. Il me compte dedans. Je ne sais pas s’il dit aux autres “qu’il se fait aider” pour “venir à bout cette fois”. Je lui demande, qui sont ces cinq auxquels il tient. C’est notre troisième séance, et sans détour il pense à sa bande d’étudiants en Ecole d’ingénieurs, cinq en tout, cinq aussi, comme dans sa famille et dans notre cercle d’aujourd’hui ! Il avait pu – ou plutôt il avait dû, c’était dans l’ordre des choses d’un devenir étudiant, et ingénieur, et chef de famille, et travailleur -, quitter ses parents, et son frère, et sa sœur, et son amie. Et il était heureux ainsi.

 

Et là, lorsqu’il réunit le groupe le matin, qu’il déjeune avec eux, et qu’il me rejoint de suite pour la séance individuelle, il retrouve ce bonheur. Il dit tout ceci d’un trait. Le fil associatif de la pensée libre est ainsi fait.

 

Qui suis-je ensemble ? Celui qui atteint cette complétude au-delà de soi ? Tout est là, devant moi, autour de moi, ça babille, ça regarde, ça se tient et ça va. Tout est moi. Et je me sens le « même » et différent à la fois. A quoi cela tient ? Est-ce que ça tiendra ?

 

C’est sa question. La vôtre qui nous lisez peut-être ?

Alors. Je vais tenter de vous écrire, d’en faire aussi le récit, de vous dessiner un peu lorsque je peux, et de la main de Joël Alessandra, auteur de carnet de voyages comme cela peut l’être pour vous celui-ci, je vais décrire, évoquer, approcher peut-être, accrocher certainement, les tissages de la nature humaine et du groupe humain.

 

Eva Matesanz
A propos

Eva Matesanz est Psychanalyste et Coach professionnel. Chargée d'enseignement universitaire, et auteure, elle remet la clinique psychanalytique au coeur de la relation d'accompagnement y compris en milieu business comme cela est naturel dans les pays anglo-saxons et d'influence hispanique, milieux de diaspora et de fertilisation des penseurs de l'inconscient. Eva Matesanz co-anime avec André de Chateauvieux des espaces de réflexion et d'action collectives inédites : Mars et Venus sur le divan, au sujet du masculin-féminin, L'accompagnement collaboratif, car comment accompagner les collectif sans s'y astreindre soi-même en équipe de consultants, de managers ou de coachs. Et Érotiser l'entreprise, à l'adresse des RH des entreprises collectives. Diplômée d’études supérieures en management à Madrid, en partenariat Erasmus avec l’ESC Bordeaux, et titulaire d’un Master 2 Affaires Internationales à l’Université de Paris Dauphine, elle effectue un parcours de management dans des grands groupes multinationaux de l’industrie et des services IT. Elle s'y forme aux pratiques systémiques et à la communication et en fait son premier métier. La psychanalyse à titre personnel lui permet de faire de l'accompagnement individuel et d'organisation , son métier de maturité, et de se faire une place de référence en quelques années. Coach accrédité Senior de la fédération CNC. Chargée d'enseignement universitaire et auteure d'ouvrages de management. E V E R M I N D est son blog collectif de diffusion d'idées mais surtout d'infusion sensible des rapports humains. Bienvenue à vous.

Tagués avec :
Publié dans Slide Home, Whatever Works

Laisser un commentaire

Se former

Pour ne rien rater de nos publications et apporter vos commentaires.

Suivez-vous!