Que le temps passe

imageQu’elle soit bonne, oui. Qu’elle vous donne de l’amour. Qu’elle fasse marrer vos enfants, qu’elle vous soit prolixe, que l’alcool coule à flot et le pinard aussi, dans des moments tempérés ou tempétueux, que vous trouviez un coin de soleil, que la pluie vous soit délicate et vos amis aussi, que nos vieux restent encore un peu jeunes, que le silence soit accueillant et le boucan fertile, que la musique adoucisse vos moeurs et les bouquins (Grand chasseur blanc le 9 Janvier Robert Laffont -pub-) vous fertilisent le coeur, que vos éclats soient de rire, que le temps passe avec une tranquille monotonie et des moments d’emphase, que vous restiez vous-mêmes et deveniez pourtant autres, que les petits oiseaux chantent et que vous les voyiez, que l’océan voyage avec vous dessus, que vous surfiez sur l’espoir, que vous ouvriez de jolies lettres avec des paillettes dedans et des mots chuchotés, que vous ne renonciez à rien, que vous soyiez dans tout, que vos foutus travers s’apaisent et que vous pardonniez à ceux que vous avez offensé, à ceux qui sont dans l’ombrage, que vous trouviez la lumière dans les courbes du néant, que Dieu existe et qu’il joue de la guitare, que l’histoire ne vous rattrape pas, que le ciel vous aspire et tourne autour de votre monde. Que je vous retrouve, tous, dans un an, à comptabiliser vos songes écoulés.

Denis Parent
A propos

Denis Parent est un journaliste, réalisateur et écrivain français né à Cambrai le 28 novembre 1954. D'abord journaliste spécialisé dans le cinéma (Première, Studio Magazine, Ciné Cinéma), c'est en tant que réalisateur que Denis Parent se fait connaître. Il est l'auteur de plusieurs courts métrages dont "Va au diable", et d'un long, "Rien que du bonheur", une comédie avec Bruno Solo. Ancien étudiant en lettres, c'est aussi dans ce domaine qu'il exerce ses talents : scénariste de bande dessinée, auteur de nouvelles et de pièces de théâtre, depuis son île, en toute clandestinité. Il a publié ainsi "Perdu avenue Montaigne vierge Marie" (2008), "Un chien qui hurle" (2011), "Grand chasseur blanc" (2014), et aujourd'hui "Sanguinaires" (janvier 2016), le second tome d'une trilogie dite "nomade". Le troisième "Une fleur de frangipanier, un verre de Saint Julien et un baiser" devrait paraitre dans les deux ans. Le point commun de ces livres, comme leur titre générique l'indique: des histoires de gens qui fuient, bougent, voyagent, cherchent. Bref refusent la sédentarité, l'immobilisme. En partage sur E V E R M I N D les coups de cœur, et au coeur, d'Eva.

Tagués avec : ,
Publié dans Ever Whatever, Slide Home

Laisser un commentaire

Se former

Pour ne rien rater de nos publications et apporter vos commentaires.

Suivez-vous!